Laos – Les 4000 îles, Joyeux anniversaire Flo !

Chers internautes,

 

Pour la vidéo de cet article, c’est !

Après deux boucles en scooter riches d’émotions et d’enseignements, nous avons pris direction le sud du Laos où la rivière du Mékong se séparent pour former plus de 4000 îles avant de se réunifier pour traverser le Cambodge. Dernière étape de notre voyage au Laos : Don Det, la principale île touristique des environs.

Départ de Pakse en mini-van (60 000lak/pers) et 3h plus tard, les fesses toutes endolories par la route « bumpy » que le chauffeur n’a eu aucune hésitation à prendre avec une vitesse excessive, nous sommes arrivés tous joyeux à l’idée de fêter sur une île réputée paradisiaque, l’anniversaire du cher et tendre Flo.
Arrivés à Don Det sur une exiguë petite barque, nous avons mis plus d’une heure et demi pour trouver l’hôtel de nos rêves pour célébrer les 28 ans de Flo. Non pas que les logements sont rares, au contraire, mais nous voulions trouver la perle rare pour profiter de ces quelques jours. Et enfin nous nous autorisions financièrement un bel extra pour un bel anniversaire ! Manque de bol, Don Det, charmante petite île, a été envahie par toute la jeunesse backpacker sans un sous, en recherche de toujours la même chose : sun, sex ans drug. Et nous voilà donc arrivés sur une pâle copie de Vang Vieng, entrainée par la propagation de bungalows mal construits où pour notre premier soir, nous avons fait le plus mauvais choix de logement de notre séjour (du moins qui rentrait largement dans le top 3 des pires guesthouses visitées).

Ce premier soir, à minuit, nous avons donc fêté le 23 mai dans une chambre complètement glauque, envahie par les insectes et dont la propreté laissait grandement à désirer (mouchoirs et paquets de chips sous le lit, traces non identifiées sur la moustiquaire, crottes de gecko partout dans la sdb, etc.). Le lendemain, dès notre réveil, nous avons donc quitté, non pardon, fuit cette poubelle pour aller trouver refuge à Son Sak guesthouse à 30 secondes du port et située du côté coucher de soleil. Surprise de nous voir quitter sa guesthouse, Madame la conne de propriétaire, sans même nous dire au revoir n’a su faire qu’une gueule de deux pieds de long sans même une considération, ce à quoi nous avons sagement pensé en retour « bah oui meuf mais chez toi c’est la maison de l’horreur alors go to hell and see you never ». Tout ceci fait, nous avions enfin l’endroit parfait, propre et tranquille pour se reposer des deux derniers périples en scooter et fêter tranquillement l’anniversaire de Flo.

Contrairement aux idées que nous avions pu nous faire, sur cette île tout est abordable contrairement aux différents resorts balnéaires de Thaïlande et de Cambodge. Nourriture, logement… Rester plusieurs jours sur Don Det ne constituait donc pas un gouffre budgétaire. Nous sommes donc restes 5 jours du côté des 4000 îles avant de repartir pour de nouvelles aventures.

Pour l’anniversaire de Flo, nous sommes allés dîner avec l’idée de se faire péter la panse à base de nourriture occidentale qui commençait à vraiment nous manquer. Dans ce petit bar-restau, encore vide dans les alentours de 19h, nous pensions avoir trouvé un petit endroit calme tenu par deux anglophones plutôt sympathiques. Après lecture attentive de la carte, nous avons opté pour deux steaks de bœuf avec de la sauce au poivre. Un délice… malheureusement imaginaire puisque « désolé plus de steak », « bon très bien, un burger dans ce cas », « désolé, plus de burger »… bref, après avoir pesté dans nos têtes contre ces occidentaux qui se permettent de vendre de la drogue (ah ça ils en avaient encore) dans un pays qui l’interdit, nous avons opté pour un plat local à base de riz, de lait de coco et de poulet, ce qui était tout de même très savoureux. Passé 20h30, le petit endroit paisible s’est transformé en rendez-vous des fumeurs de majijuana. Entre le film occidental passé sur un écran plat puis changé par n’importe qui à qui ça ne plaisait pas, et le voisin anglais à l’hygiène déplorable qui se grattait sans cesse les parties et qui puait des pieds, nous avons quitté le lieu en regrettant un petit peu notre choix. Cependant, Flo a pu très vite se consoler en ouvrant son mail d’anniversaire (à défaut d’avoir une vraie carte de vœux) regroupant les mots de sa famille et de ses amis, le tout accompagné de son cadeau d’anniversaire qu’il ne pourra utiliser que 3 mois après : un saut en parachute en Australie ! Eh oui ! Un cadeau grandiose pour une année grandiose !

Pour une chambre dans un bungalow glauque coté lever du soleil : 50 000lak/nuit (env. 5€)

Nuit à Sok San guesthouse du côté coucher du soleil : 70 000lak/nuit (env. 7€)

 

Notre premier coucher de soleil sur Don Det

 

Happy things

Précédemment, nous parlions de « sun, sex and drug »… Et au Laos, même si la drogue est prohibée, il est assez surprenant de voir que sur Don Det, un grand nombre de bars et de restaurants vendent librement de la majijuana mais aussi de la nourriture et des boissons déclinées en version « happy », à comprendre « améliorées » avec du cannabis. A Don Det, la drogue est donc une pratique commune et a pendant longtemps effrayé les habitants de l’île qui ne désiraient pas voir leur endroit paradisiaque se transformer en un nouveau Vang Vieng qui pourrait venir pourrir leurs mœurs et influencer leurs enfants à la consommation de drogues et aux pratiques étrangères malsaines. A notre égard, nous pensons donc qu’il est fâcheux, en tant que touristes désireux de fouler des terres inconnues, d’encourager ce genre de pratique mais malheureusement… la voix de la sagesse n’est malheureusement pas compréhensible par tous les backpackers, ce qui est bien regrettable.

Flo, 28 ans et comblé (Sok San guesthouse)

 

Visite de l’île à Vélo jusqu’à Don Khon

Au premier jour, pour 10 000lak/vélo/jour (env. 1€), nous avons loué des vélos pour faire le tour de l’île et pour repérer le pont qui nous mènerait jusqu’à Don Khon, l’île voisine, réputée pour être plus calme et moins touristique.

Entre rizières asséchées, bungalows avec vue sur le Mékong côté lever de soleil ou côté coucher de soleil, bars attrape-occidentaux et maisons typiques sur pilotis, la balade sur l’île se révèle plutôt agréable, malgré la chaleur toujours écrasante de cette fin de saison sèche.

Rizières de Don Det

Pour atteindre le pont qui relie Don Det à Don Khon, le mieux est de longer la côte est (côté « lever de soleil »). Le paysage sur le Mékong est agréable et le petit chemin est facilement praticable. Il y a également un chemin qui traverse l’île en son centre. Néanmoins, ce dernier est très caillouteux (pas idéal pour le popotin) et n’a aucune zone d’ombre pour se protéger du soleil, ce qui peut vite s’avérer désagréable.

Flo à vélo sur Don Det

 

Location de vélo sur Don Det : 10 000lak/vélo/jour (env. 1€)

 

Une journée en Kayak

A Don Det, à part passer des heures dans les bars ou faire des siestes interminables dans des hamacs, il est aussi possible de faire du tubing (plus ou moins le même principe qu’à Vang Vieng) et de faire une excursion en kayak pour visiter les environs.

Pour environ 18€/pers., nous avons fait une journée de kayak qui comprenait : le petit-déjeuner et le déjeuner sur la cote cambodgienne, la visite de cascade sur Don Det, l’entrée aux chutes de Phapheng (les plus grandes d’Asie du sud-est), l’observation de dauphins d’eau douce et bien sûr tout ceci en kayak !

Notre avis sur cette excursion : plutôt surprenante et très agréable. Deux guides qui parlent anglais nous ont accompagné tout au long de la journée, toujours d’humeur joyeuse à nous motiver quand l’énergie physique se mettait à manquer. Otez les 2-3 jeunes anglais, allemands, hollandais rabat-joie non sportifs qui râlent parce que faire du kayak toute la journée c’est trop fatiguant et vous passerez une journée très sympa sous des chapeaux coniques très authentiques.

Les chutes de Don Det ne sont pas très impressionnantes mais on peut y voir des pêcheurs qui y construisent des pièges à poissons.

Le Kayak autour de l’île est très rupestre, tantôt à travers petits rapides perdus dans des herbes hautes, tantôt à travers de longues parcelles d’eau tranquilles et paisibles, le chemin donne facilement de quoi se défouler quand votre dose de sport commence à vous manquer.

La balade nous a mené jusqu’au sud de Don Khon où nous avons pu observer nos premiers dauphins d’eau douce. En voie d’extinction à cause d’une eau de plus en plus polluée, ces dauphins se font de plus en plus rares et de ce fait les apercevoir devient de plus en plus difficile. Cependant, après 10 minutes d’observation du large, sans faire de bruit sur nos kayaks, nous avons pu en voir un certain nombre avant d’aller accoster pour le déjeuner sur la cote cambodgienne.

Pause déjeuner sur la côte cambodgienne

Dans l’après-midi, après avoir aidé nos accompagnateurs à soulever les neuf kayaks le long d’une pente, toujours accompagnés de ces 2-3 connards de CONgénères backpackers flémards et précautionneux, se jugeant probablement trop bien pour mettre la main à la pâte et estimant « ne pas avoir payé pour faire ça », nous sommes allés admirer les chutes de Pha Pheng. Ces chutes sont juste époustouflantes et on comprend aisément pourquoi elles ont gagné la reconnaissance des plus grandes chutes d’Asie du sud-est et même en cette période de saison sèche (mai 2013), ces dernières déversent des tonnes et des tonnes de litres d’eau à la seconde.

Bref, vous l’aurez compris, mis à part le fait d’avoir passé une journée de kayak avec une bande d’idiots, qui peut-être s’attendaient à ce qu’on leur serve de la drogue et de la bière tout au long de la journée en étant bien calés dans leur kayak qu’on aurait conduit à leur place, nous avons passé un excellent moment à ne pas lâcher d’une semelle nos deux guides à qui on souhaitait quand même faire une meilleure impression que nos camarades.

Flo, le roi du Kayak

Arou et Flo aux chutes de Pha Pheng, les plus grandes chutes d’Asie du sud est

Une journée kayak : 180 000lak/pers (env. 18€) (toutes les agences de l’île proposent à peu près les mêmes tarifs)

 

La plage à Don Khon

Don Khon est l’une des îles voisines de Don Det. Même si elle est moins touristique, on y trouve également quelques logements et peut-être qu’aller trouver refuge là-bas est une bonne alternative pour les voyageurs qui souhaitent fuir l’ambiance un peu trop festive de Don Det. Le billet pour traverser le pont qui relie les deux îles coûte 25 000lak/pers. (env. 2.50€) et permet également de rejoindre les chutes de Li Phi ainsi qu’un petit bout de plage très simple mais très sympa.

Cascades de Li Phi sur Don Khon

Vers la plage sur Don Khon

Petit bout de plage à Don Khon

Arou fait trempette dans le Mékong à Don Khon

Il nous a fallu environ 45 minutes de vélo depuis notre guesthouse (près du port de Don Det) pour rejoindre la plage. Sous un soleil très lourd et trempés par la sueur, nous avons pu admirer les chutes qui s’étendent sur plusieurs centaines de mètres et qui impressionnent par leur prestance. Au bout de celles-ci, une petite étendue de sable qui donne une entrée directe pour une baignade dans le Mékong. Attention, même si c’est agréable, le courant est assez fort et une ligne de bouteilles flottant à la surface indique la limite à ne pas franchir si on ne souhaite pas être emporté par le courant. Aussi, n’ayez crainte, mais la rencontre avec d’énormes poissons n’est pas rare et Flo se souviendra de sa petite frayeur au moment d’une baignade un peu éloignée qui la conduit nez à nez à l’un de ces géants.

 

Traverser le pont Don Det-Don Khon : 25 000lak/pers. (env. 2,50€)

 

Good bye Laos !

 

Les 4000 îles furent une expérience à la fois plaisante et déplaisante. Tout comme Vang Vieng, nous avons aimé l’endroit mais avons déploré l’atmosphère. Nous garderons cependant un excellent souvenir de cette journée en kayak ainsi que des couchers de soleil paradisiaques !

Le Laos est un pays magnifique qui reste préservé du grand tourisme de masse comme peut connaitre sa voisine la Thaïlande. Les gens y sont simples et très chaleureux. La nature est encore conservée et suscite en nous une certaine sensation d’authenticité qui est vraiment agréable. Paisible, calme et charismatique, le Laos est un superbe pays que nous conseillerons à n’importe quel voyageur qui souhaite découvrir l’Asie du sud-est.

La suite logique de notre parcours devait être de passer directement la frontière vers le Cambodge. Cependant, à cause d’une histoire de date de visa et de rendez-vous familial au Vietnam à des dates précises en juillet, nous avons dû changer de programme. Nous sommes donc retournés en Thaïlande, pour effectuer un mini-périple de 9 jours dans l’est pour enfin atteindre le Cambodge et ainsi faire correspondre notre itinéraire et nos dates et à nos obligations futures.

Du coup, après les 4000 îles, nous sommes partis pour le chemin suivant : Ubon Rachatani, Nakon Ratchasima et Nang Rong. Et même si l’est de la Thaïlande n’est pas doté de la même attraction touristique que le reste du pays, la traversée de ce bout de territoire a suscité en nous un intérêt très curieux que nous vous conterons très bientôt.

 

Pendant ce temps-là… il vous faudra patienter et tolérer notre tendance à la procrastination qui nous oblige à vous raconter les choses en différé.

 

Sur ce, chers internautes, « SABAIDEE »

 

Arou & Flo

4 Responses to “Laos – Les 4000 îles, Joyeux anniversaire Flo !

  • Joyeux anniversaire vieux!! c’est classe de passer ses 28 ans sur une île au Laos.

    Des tonnes de litres! Cela m’a fait marrer. Mais bon, procrastination relève le niveau!. Je ne savais pas qu’il y a avait un mot pour ce mal si commun.

    Je suis étonné du peu de ressemblance du Mékong avec les images de « Apocalypse now ». et pour cause!! Je viens de vérifier, il a été tourné au Philippines!

    Bon baisers de Wales et bonne continuation.

    P.S. Pour tes 28 ans tu aurais pu te laisser aller à un petit repas « amélioré ». 😉 😉

    • Merci Mini!

      Cela m’étonne que tu ne connaisses pas le mot procrastination, toi qui est friant de ce genre de mot 😉

      Ah Apocalypse Now, il va falloir que je le regarde à nouveau !

  • Sympas de passer ses 28 ans sur une ile comme ça 🙂 Est-il possible de visiter le Laos en 2 semaines ou il faut préparer un un circuit de plusieurs semaines? car j’aimerai vraiment visiter cette région mais mon travail ne permet pas de prendre plus de 2 semaines de vacances!

    • Bonjour cher inconnu !

      Deux semaines paraissent malheureusement un petit peu court mais reste faisable en étant bien organiser et en sachant d’emblée ou aller. Trois semaines seraient peut-être plus pratiques 🙂
      Passez de bonnes vacances dans tous les cas et n’hésitez pas à nous demander conseil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*