Les vaccins

Chers internautes,

 

Pour celles et ceux qui s’interrogent sur  les vaccinations à faire pour un long voyage comme le notre, voici quelques brefs éclaircissements :

Initialement basés sur la région parisienne, nous nous sommes rendus au centre de vaccinations internationales et de conseils aux voyageurs de l’hôpital Saint Louis pour les vaccins spécifiques et sommes allés chez notre médecin traitant pour les vaccins plus classiques. Il est important de savoir qu’aucun vaccin n’est obligatoire pour les continents que nous visitons (Asie, Asie du sud-est, Océanie, Amérique du sud), mais ces derniers sont vivement recommandés.

  • Chez notre médecin traitant :
    • Mise à jour du calendrier vaccinal français
    • Hépatite B : 3 vaccinations sur une période de 6 mois. Pendant longtemps, il a existé une controverse impliquant la vaccination contre l’hépatite B et les cas de sclérose en plaques, l’un entraînant l’autre et incitant certains médecins à décourager cette vaccination chez des individus ayant des antécédents familiaux de sclérose. Flo, concerné par ce souci, a préféré ne pas se faire vacciner. Cependant, à l’heure actuelle, il semblerait que cette controverse n’ait pas de réelle source d’inquiétude puisque études et contre-études semblent peu à peu démontrer que le lien causal ne serait que conflit figuré entre experts et autres experts. Nous vous laissons donc à votre bon jugement si, vous aussi, vous hésitez.
    • Hépatite A (ou surnommée l’hépatite du voyageur) : 1 vaccination au moins 2 semaines avant le départ, puis 1 rappel au bout de 6 mois pour une protection efficace sur 10 ans.
    • Typhoïde : 1 vaccination
  • A l’hôpital Saint Louis :
    • Fièvre jaune (recommandée pour l’Amérique du Sud) : 1 vaccination qui peut vous rendre fiévreux dans les heures qui suivent. Au centre, vous sera remis un carnet de vaccination internationale qu’il faudra conserver sur vous durant votre voyage.
A noter que nous avons fait l’impasse sur les vaccins contre l’encéphalite japonaise et la rage, qui étaient trop onéreux pour notre petit budget. A savoir également que l’encéphalite japonaise se contracte principalement dans des provinces rurales et reste malgré tout assez rare, et que la contraction de la rage peut être évitée en adoptant un comportant prudent (i. e., éviter les animaux et leurs morsures).

Vaccins pour partir faire le Tour du Monde

 

Avant le départ, nous vous conseillons aussi de faire des analyses sanguines, à titre principalement informatif, pour être sûrs de ne manquer de rien. En ce qui concerne votre taux de vitamine D… pas d’inquiétude, ce dernier est très bas comme chez toute la population française mais… devrait remonter à vitesse grand V au contact des premiers rayons de soleil que vous rencontrerez.

 

Quelques mots sur le traitement préventif contre le paludisme : après consultation au centre des voyageurs de St. Louis, nous avons renoncé à un traitement préventif contre le paludisme dans la mesure où ce dernier consiste à avaler un comprimé de Malarone chaque jour. Et en vadrouille pendant 1 an, ceci se révèle trop onéreux et trop lourd médicalement parlant (la Malarone ayant parfois des effets secondaires pénibles). Cependant, nous a été prescrit un traitement d’urgence dans le cas d’une infection potentielle si nous nous situons trop loin d’un centre médical. Les meilleures solutions pour se protéger du paludisme résident dans la protection contre les piqûres de moustiques, vous vous munirez donc :

  • de lotion pour la peau contre les moustiques : se trouve en France comme à l’étranger, ceci étant dit, les produits vendus en Asie du sud-est sont tellement concentrés qu’ils peuvent vous donner une sensation de brûlure sur la peau ou même anesthésier certaines parties de votre corps. Etre prudent donc…
  • de lotion pour les vêtements contre les puces et les moustiques : honnêtement nous l’avons très peu utilisée.
  • avant le départ, il peut être intéressant d’imprégner vos vêtements et vos moustiquaires de produit anti-moustique qui peut se trouver Aux Vieux Campeurs.
Se protéger et éviter toutes piqûres de moustiques lorsque vous partez aussi longtemps à l’étranger est illusoire, car…
  1. vous êtes des humains occidentaux et oublierez/aurez la flemme 90 fois sur 100 de mettre de la lotion et,
  2. ces fils de *** de moustiques trouveront toujours un moyen pour vous piquer ici ou ailleurs.
Il est donc juste essentiel de se rappeler que les moustiques piquent essentiellement dès la nuit tombée, il faut donc vous couvrir le soir, et ce même s’il fait chaud à vous faire perdre toute l’eau de votre corps.

 

Désormais, nous n’avons plus qu’à vous souhaiter bonne protection, bonne piquouse et bon voyage !

 

Arou & Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*