Rock-and-World, 18 mois plus tard.

Chers internautes,

Il est venu ce long vide silencieux où l’aventure et l’exceptionnel ont laissé place au train-train quotidien. Aujourd’hui, 18 mois après la fin de notre année autour du monde, nos cœurs battent au rythme du METRO-BOULOT-DODO parisien. Ca peut paraitre triste annoncé de cette manière mais il n’en est rien, on vous l’assure, même s’il est vrai que des  bribes de nostalgie nous reviennent en cœur de temps à autres.

L’année 2013-2014 fut d’une intensité telle que notre épuisement et notre besoin de retour à la réalité ont dépassé notre plaisir à vous partager le récit de nos aventures. Notre silence de plus de neuf mois n’est venu que faire écho à ce nouveau besoin de répit.

Peut-être n’y aura-t-il pas le récit en détails de nos dernières semaines de voyage à travers l’Amérique du sud, mais nous vous devions bien un petit discours de « conclusion ».

Rassurez-vous, aucun drame n’est à déclarer. Après la Bolivie, nous avons découvert cette belle Argentine à travers Salta et sa région colorée, quoique un peu fade après une Bolivie aux reflets surréalistes. Puis, 25h et trois bus plus tard, ce fut le tour des chutes d’Iguazu, dont le site touristique est aussi étouffant qu’une journée à Disneyland un jour d’été. Ces chutes mondialement connues pour leur immensité et leur beauté tropicale nous ont offert de magnifiques paysages ainsi qu’un inconfort climatique à faire fondre la calotte glacière.

Arou dans le centre de Salta

Arou dans le centre de Salta

Purmamarca Les montagnes aux 7 couleurs

Salta – Purmamarca
Les montagnes aux 7 couleurs

Petite dégustation matinale Ruta del Vino

Salta – Petite dégustation matinale
Ruta del Vino

Chutes d'Iguazu Côté argentin

Chutes d’Iguazu, côté argentin

Chutes d'Iguazu côté brésilien

Chutes d’Iguazu, côté brésilien

Puis, Buenos Aires nous a rempli de couleurs et rebranché à une atmosphère un tantinet européanisée. Deux petites initiations au Tango et nous avons été bien décidé à… préférer le regarder plutôt qu’à le danser (quoi que… on pense toujours s’inscrire à des cours de danse pour couple). Accent à nous faire douter de nos connaissances en espagnol et viande de bœuf à faire virer de bord un végétarien, l’Argentine nous a introduit à une fin de voyage plutôt agréable et reposante… enfin, ça c’était sans compter le coup d’adrénaline provoqué par un co*** de pickpocket qui a tenté d’arracher avec violence l’appareil photo d’Arou, nous laissant donc un goût amer que nous avions déjà depuis nos premières 48h en Amérique du sud.

L'Argentine, Buenos Aires et ses spectacles de Tango

L’Argentine, Buenos Aires et ses spectacles de Tango

Arou à Buenos Aires, promenade nocturne

Arou à Buenos Aires, promenade nocturne

Buenos Aires

Buenos Aires

Puis, il y eu, l’Uruguay… avec pas franchement un grand intérêt. 4 jours, 3 jours de pluie, logement cher et sale et aucune icône touristique significative à visiter. Un tour dans la la ville photogénique de Colonia, un passage dans la capitale Montevideo, et on enchaînait sur la dernière ligne droite…

Colonia, jolie ville frontalière

Colonia, jolie ville frontalière

Flo pensif face à la mer

Flo pensif face à la mer

Colonia

Colonia

Et enfin… c’est sans même sans vous cacher, qu’à ce stade de notre périple, nous étions vraiment mais vraiment fatigués ! Les dix derniers jours au Brésil nous ont permis d’amorcer ce travail de retour, cette prise de recul sur tout le chemin parcouru en 50 semaines à travers la planète.

Nous avons été heureux de visiter Florianopolis, la ville la plus sûre du Brésil avec toutefois 20% de criminalité en plus qu’à Paris. Jolie plage et temps à rendre jaloux le parisien le plus aigri, nous avons profondément apprécié l’accueil brésilien, sa chaleur humaine, son ambiance festive et un tantinet sanguine. Paraty, ville côtière touristique et particulièrement charmante, nous a permis de faire LA pause de fin de voyage, de remplir nos quelques poches de souvenirs et… parce qu’on fait rien de manière idéale, d’épuiser Arou à l’empêcher de dormir à cause d’une allergie (solaire/alimentaire ?) cutanée de la main affreuse et anxiogène. Trindade fut une jolie escapade de conclusion avant d’enchaîner sur Rio de Janeiro.

Après une petite marche à travers forêt tropicale le long de la côte, arrivée à la piscine pour se rafraichir.

Après une petite marche à travers forêt tropicale le long de la côte, arrivée à la piscine pour se rafraichir.

Praia Meio à Trindade

Praia Meio à Trindade

Paraty <3

Paraty <3

Paraty <3

Paraty <3

Tudo Bem

Tudo Bem

Ile Ste Catherine au large de Florianapolis

Ile Ste Catherine au large de Florianopolis

Rio de Janeiro ! Initialement, nous aurions dû séjourner à Rio lors de son mondialement célèbre carnaval. Mais… la fatigue et (aussi) les prix exorbitant des hébergements (compter minimum 50€ pour un lit en dortoir) nous ont poussés à avancer notre retour de deux semaines. Qu’à cela ne tienne, Rio nous a comblé de joie ! Forts et riches de nos (mauvaises) expériences, nous avons tout fait pour rester éloignés des soucis, des vols et des bagarres (oui, il y en a eu) afin de ne pas nous achever de notre expérience riche en émotions. D’un point de vue sécurité, vous entendrez beaucoup de choses sur Rio, ceci dit comme partout en Amérique du sud… Néanmoins, sans rentrer dans la psychose, ne prenez pas les avertissements à la légère… on lit malheureusement beaucoup trop d’histoires traumatisantes de touristes pas assez prudents et/ou là au mauvais endroit, au mauvais moment. En ce qui nous concerne, nous aurons opté pour le petit appareil compact tout déglingué et uniquement la carte bancaire dans la petite culotte et C’EST TOUT, avant de partir à la découverte de Rio pendant 4 jours.

Accent chantant, Hipanema, Copacabana, Pao de Azucar… 4 derniers jours dignes d’un rêve pour conclure ce magnifique tour du monde. Assez des mots, juste des photos et une impression géniale !

La baie de Rio, l'une des plus belles au monde

La baie de Rio, l’une des plus belles au monde

Flo, deux petites bières à la main avant le coucher du soleil

Flo, deux petites bières à la main avant le coucher du soleil

Coucher de soleil sur la plage de Hipanema

Coucher de soleil sur la plage de Hipanema

"Si tu vas à Rio !" Le Christ Rendentor

« Si tu vas à Rio ! »
Le Christ Rendentor

Quartier de Lapa, Escalaria Selaron

Quartier de Lapa, Escalaria Selaron

Après un trajet en taxi nocturne avec un chauffeur s’endormant au volant (mais ouais… on fait jamais rien de normal), c’était parti pour une nouvelle aventure… le retour en France, le retour à la maison, avec une excitation incroyable !

Un retour bien mérité 1 an autour du monde....

Un retour bien mérité
1 an autour du monde….

Pour ce qui en est de la suite,  nous avons passé cette année à reprendre la barre de nos boulots respectifs, Flo en tant qu’ingénieur, Arou comme psychologue.  Notre « réintégration » s’est faite sans accroc et nous avons pu ponctuer nos coups de nostalgie par des week-ends européens modestes mais toujours aussi dépaysants.

Cologne

En décembre 2014, nous sommes allés rendre visite le temps d’un week end à Stav et Juliane à Cologne, notre couple d’amis allemands rencontrés à La Paz en Bolivie, avec qui nous avons passé près de deux semaines autour du Salar de Uyuni. Un parfum de marché de Noël à l’allemande, du vin chaud, quelques bières et une belle amitié franco-allemande, qui se vit toujours aujourd’hui avec grand plaisir.

Cologne avec Stav et Juliane

Cologne avec Stav et Juliane

Copenhague

En février 2015, c’est à Copenhague que nous avons passé un petit week-end pour rendre visite au frère d’Arou. En effet, c’est au Danemark que ce dernier a choisi de vivre sa vie. Nous avons donc passé deux jours bien sympathiques à marcher de longues distances dans le froid et sous le soleil d’hiver. Copenhague, c’est un mélange d’Honfleur et de Marais parisien. Le goût pour le design et l’architecture épurée et colorée, en font une capitale nordique bien spécifique. Un charmant petit endroit pour un week-end pas si loin.

 

Arou et son frère à Nyhavn (Copenhague)

Arou et son frère à Nyhavn (Copenhague)

Arou et Flo dans le froid nordique danois

Arou et Flo dans le froid nordique danois

Presque deux ans résumés en un article. Le tout pourra vous sembler bâclé. En ce qui nous concerne, nous ne ressentons plus ce même besoin de partager toutes nos aventures, celles-ci ayant continuées bien après notre retour.

Néanmoins, pas d’arrêt total de notre activité rassurez-vous. On revient plus vite que prévu pour vous annoncer une grande nouvelle.

 

La Bise,

Arou & Flo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*