Thaïlande – Chiang Rai and the White Temple

Chers internautes,

 

Plus d’une semaine passée à Chiang Mai et ses alentours, et nous débarquons, très loin d’être tous frais et tous pimpants, à Chiang Rai (3h de bus depuis Chiang Mai). D’ailleurs, pour les futurs voyageurs intéressés, nous vous conseillons vivement la compagnie Green Bus, c’est peu cher et c’est le grand luxe (bouteille d’eau et petit gâteau offert) !

Depuis le terminal de bus, sacs aux dos, nous avons pris nos petites gambettes pour rejoindre le centre où se trouvent toutes les guesthouses (pas la peine de prendre un tuk tuk, ça se fait très facilement à pied). Souffrants d’une flémingite très très aiguë, nous nous sommes arrêtés à la première adresse que nous avions trouvée dans notre guide et sur TripAdvisor : la Baan Bua Guesthouse, plutôt sympa et perdue au fond d’un jardin. Malgré un restaurant qui propose des petits-déjeuners médiocres (chers et pas très bons), Baan Bua Guesthouse offre des chambres spacieuses et très propres pour 400 thb/nuit, ce qui représente en réalité une BLINDE (env.10€) pour les gens que nous sommes et pour le lieu où nous sommes. Mais, fatigués, malades et stressés, on n’a pas cherché bien loin, et on s’est simplement dit : « tant pis, on mangera moins et puis merd* ! ». Puis, après 3 nuits, nous avons changé de guesthouse en réalisant que 400 bahts c’était quand même bien trop cher. Nous avons donc marché 200m jusqu’à la Boon Bun Dan Guesthouse, où pour 200 bahts la nuit, nous avions une chambre correcte mais pas folle avec twin bed, ventilateur, et une seule prise d’électricité en hauteur.

Green bus Chiang Mai – Chiang Rai : env. 200thb/pers (env. 5€)

Baan Bua guesthouse : 400thb/nuit (env. 10€)

Boon Bun Dan guesthouse : 200thb/nuit (env. 5€)

 

Wat Rong Khun – The White Temple

Chiang Rai est… « sympatoche » mais sans plus. Dans cette ville d’apparence moins touristique et enjouée que Chiang Mai, exceptés des treks, des temples et le night bazaar, il n’y a pas grand chose à faire, mis à part… le Temple Blanc ! Mais ça nous y viendrons un peu après.

Nous sommes donc restés 5 nuits, ce qui parait bien trop et ce qui est effectivement bien trop, mais ce qui était en réalité parfait pour NE RIEN FAIRE !! Effectivement, littéralement vannés par la boucle de Mae Hong Son, nous n’avons rien fait pendant 3 journées pleines, nuit comme jour, à dormir en mode « steack hachés » et à essayer de se rafraîchir des chaleurs exceptionnelles de ce mois d’avril. Cette pause, après avoir couru dans une bonne partie de la Thaïlande, fut grandement savoureuse et un tantinet dangereuse car… plus on glande, plus on a envie de continuer à glander !

En ville, on trouve beaucoup de tours pour visiter les environs (le Temple Blanc, la Maison Noire, le Triangle d’or…) et pour cela il faut compter environ 1000baths/pers., ce qui, comme tous les tours organisés, coûte bien plus cher que si vous vous débrouillez par vous-même en prenant les transports locaux ou en louant un scooter. En ce qui nous concerne et au vu de notre état psychologique du moment, nous avons lâchement abandonné l’idée de monter jusqu’au Triangle d’or, qui est l’une des régions historiques des cultures d’opium, située au carrefour de la Thaïlande, du Laos et de la Birmanie. Ce sera pour la prochaine fois, pas de regret !

Donc, au 4ème jour passé à Chiang Rai, nous nous sommes violemment resaisis pour se motiver à faire « the thing to do » qui se situe à 12km au sud de Chiang Rai : Wat Rong Khun ou le Temple Blanc (the White Temple). Pour ce faire, nous avons emprunté le bus local, qui met environ 45 minutes (rien ne presse en Thaïlande), et avons eu affaire à une contrôleuse souriante, très avenante et bienveillante, qui a guidé Arou en lui tenant maternellement la main du bus jusqu’au passage piéton menant au temple blanc, tout en lui indiquant la marche à suivre pour le chemin retour. Pour résumer, se rendre à Wat Rong Khun de cette manière, c’était « easy », « cheap » and « friendly ».

L’accueil plutôt troublant, un Alien sortan du sol

Le Temple blanc est… époustouflant et porte magiquement bien son nom. Après avoir été accueillis par un Alien sortant de la belle et verte pelouse, imaginez-vous entrer dans un univers mêlant désir, pureté, morbidité, angoisse et étrangeté, tout ça situé sur un petit îlot entouré d’une eau cristalline habitée par des poissons, bien évidemment, blancs ! Chaque élément est étrangement détaillé et appelle à une certaine attention des visiteurs. Une fois dans l’enceinte du temple, vous êtes guidés en cadence et rappelés systématiquement à l’ordre par un garde muni d’un microphone n’hésitant pas à hurler : « Madame ! Don’t touch ! Keep walking ! » Un petit peu intimidés, nous n’avons pas hésité à suivre respectueusement notre chemin en nous hâtant pour prendre le plus de photos que possible car Wat Rong Khun est aussi beau qu’incroyablement photogénique ! Tout de blanc vêtu et illuminé par des morceaux de miroirs, le White Temple en balance vraiment plein la vue et vaut réellement le détour.

Les poissons blancs du Temple Blanc

Les mains sortant du sol, symbolisme du désir

Flo s’élance vers l’entrée du temple

A l’intérieur du temple, les photos sont malheureusement interdites et c’est avec un grand regret que nous nous sommes tenus à l’interdiction. Vous y trouvez hiérarchiquement centrés, une statue plus vraie que nature du Dalaï Lama qui ressemblait étrangement à Gandhi, ainsi que deux statues de Bouddha. Sur les murs, on admire une immense fresque très étonnante. Personnages de films ayant marqués la culture américaine et la culture mondiale, vous pourrez remarquer Keanu Reeves incarnant le personnage de Neo dans Matrix ou bien encore Mila Jovovitch en Alice de Resident Evil, et ce parmi tant d’autres.

A l’origine de ce temple, Chalermchai Kositpipat, un artiste thaï, qui en l’honneur du roi actuel Rama IX et de la ville de Chiang Rai, s’est lancé dans ce projet il y a près de 16 ans, en 1997. Aujourd’hui, le temple blanc n’est toujours pas achevé et on observe derrière le temple, d’autres bâtiments peints de blanc en attente d’ornements et d’incrustations de miroirs reflétant l’illumination du bouddhisme.

Arou devant le Temple Blanc

Wat Rong Khun, the White Temple, le Temple Blanc

Le Temple Blanc nous a à la fois troublé et ébloui. Et nous conseillons à tous les voyageurs passant dans les environs de ne pas hésiter à aller y jeter un œil.

Bus local pour aller au Temple Blanc depuis Chiang Rai : 40thb/pers/aller-retour (env. 2€)

Entrée au temple blanc : gratuite

 

 

Chiang Rai and the night market (Le marché de nuit)

Un Lady Boy en plein show à la pleine lune

En mode pantouflards durant tout notre séjour à Chiang Rai, nous ne pouvions malheureusement pas nous contenter de vivre d’amour et d’eau fraîche et avons dû sortir pour trouver un endroit où nous restaurer. Au hasard d’une première balade de soir du côté du night market (situé près du terminal de bus), nous sommes tombés sur une sorte d’énorme cantine en plein air entourée de différents stands de nourriture, qui semblait être l’endroit phare des thaïs pour sortir dîner entre amis devant une immense scène où différents shows sont offerts (lady boys chantant en playback, guitaristes, danseuses thaïlandaises…). Cet endroit est donc devenu notre QG quotidien, où nous avons aimé découvrir la cuisine thaïlandaise locale et où nous recommanderons donc 3 choses à faire :

1. Le « hot pot » : en se promenant, nous voyions les gens manger une sorte de fondue bourguignonne qui nous a drôlement attirée et que nous avons tenté dès le premier soir. Dans un gros pot en terre cuite qui chauffe sur du charbon, il y a un bouillon (plus ou moins épicé) dans lequel, on fait cuire à notre goût légumes, nouilles et viande. C’est un réel délice qui vous fera suer la mort si vous le demandez trop épicé.

2. Le « fruit shake » : depuis que nous voyageons, et dans tous les pays que nous avons visité, il est assez commun de trouver des « fruit shakes » (banane, mangue, citron, fraise…). C’est à la fois gourmand, sain et très rafraîchissant. Ceux que nous avons bus à Chiang Rai sont définitivement les meilleurs et les moins chers que nous ayons jamais goûtés. Lorsque vous avez la scène face à vous, sur votre droite, il y a 2 stands à shake, le premier sur la droite est le meilleur : petite dame gentille et souriante prépare les shakes devant vous avec des fruits frais.

3. Les « fried bugs » : nous ne pouvions pas quitter la Thaïlande sans goûter quelque chose de vraiment typique… les insectes ! Après moultes recherches, nous avons enfin trouvé cette nourriture de notre futur, cette nourriture si différente et si exotique. Plusieurs assiettes sont disposées sur le présentoir et regroupent différentes sortes d’insectes allant de petits vers à soie à… d’énormes trucs inidendifiables et terrorisants. On avoue… on a fait les petits joueurs et on a opté pour le moins effrayant : les petits vers à soie en guide d’apéritifs. Au final, fris et salés, ces petites bêtes qui croquent sous la dent, ont plus un goût de chips salées que de quelque chose de vraiment dépaysant. Cependant, au bout de 5 ou 6 petites bébètes mâchées et avalées, la psychologie et les a priori nous rattrapent et nous sommes vite écœurés au point de ne pas finir notre assiette. Mais nous l’avons fait !

Présentoir à insectes sur le marché de nuit de Chiang Rai

Flo se tente aux insectes apéro

 

 

Arou prête à manger du ver à soie

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le hot pot avec du boeuf ou du poulet : 100thb/2 personnes (env. 2.60€)

Le fruit shake : 20thb (env. 50cts d’€)

Les fried bugs : 30thb/l’assiette (env. 70cts d’€)

 

One Response to “Thaïlande – Chiang Rai and the White Temple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*