Thaïlande – The Mae Hong Son Loop

Chers internautes,

 

Pour voir la vidéo en lien avec cet article, c’est ici même !

 

Partout dans Chiang Mai, vous trouverez des excursions proposées par les agences de voyage ou par les guesthouses, du genre :

– Visiter les tribus des femmes aux longs cous ou se balader dans des zoos humains à la recherche d’exotisme rapide (à savoir que ces femmes sont des réfugiées birmanes sans papiers qui n’ont pas l’autorisation de sortir de leur village).

– Faire un tour au royaume des tigres ou caresser des tigres shootés à longueur de journée pour ne pas les laisser déchiqueter le bras de l’humain qui pense câliner un gros bébé chat (à savoir que le tigre n’est pas un bébé chat).

– S’essayer au rafting ou au kayaking ou faire la même chose qu’en France pour même pas beaucoup moins cher…

Bref, tout ça coûte à la fois trop d’argent et, selon nous, ne vaut pas vraiment le coup surtout quand t’as déjà l’impression de participer à une mauvaise mise en scène touristique permanente. Non, nous ne sommes pas blasés, juste un peu fatigués.

Donc, sans grand moyen et pas vraiment convaincus par la qualité des offres proposées par les acteurs touristiques du coin, on s’est dirigé vers le plan le plus modeste et le plus aventurier : réaliser en 4 jours la petite boucle de la province de Mae Hong Son (the Mae Hong Son Loop), par nous-même, en scooter avec notre boussole, notre carte roturière des environs et secrètement… Notre GPS plus fort que la mort!

 

Mae Hong Son Loop depuis Chiang Mai : la marche à suivre

Pour ce faire, nous avons parcouru le quartier pour trouver un scooter 125cc, assez puissant pour nous conduire sur 700km, nous deux, un de nos sacs de 70L et un de nos petits sacs d’appoint. Et nous avons trouvé un adorable loueur de scooter qui, sans aucun marchandage de notre part, nous a d’emblée baissé le prix de la location dès lors où on lui a demandé un scooter pour 5 jours. On s’en est donc sorti pour 800 thb les 5 jours au lieu de 1000, soit pour env. 20€/5 jours… Ce qui est effectivement dérisoire.

Le programme était donc simple : nous prenions l’essentiel de nos affaires, laissions deux de nos sacs à Chiang Mai et c’était parti pour l’itinéraire suivant :

– Chiang Mai > Chiang Dao (70km)
– Chiang Dao > Pai (133km)
– Pai > Mae Hong Son (120km)
– Mae Hong Son > Mae Chaem (142km)
– Mae Chaem > Chiang Mai (110km) avec une halte au parc national Doi Inthanon

 

The Mae Hong Son loop

Arou, passagère bien chargée

Location d’un scooter à la journée : 200thb (env. 5€)

Location d’un scooter pour 5 jours : 800thb après rabais (env. 20€)

Essence au litre : 35thb (env. 1€)

Jour 1 – Chiang Dao

En ce premier jour, direction Chiang Dao, les premières montagnes à couper le souffle et sa grotte. Près de 3h après avoir quitté Chiang Mai, c’est avec grande facilité que nous avons rejoint cette bourgade du nord qu’est Chiang Dao ainsi que sa grotte, tout en profitant des magnifiques plaines montagneuses que nous offrent les horizons. Ce sera ici une courte halte afin de visiter la grotte qui dépayse réellement tant bien dans le style que dans la façon de la présenter. A l’entrée, on vous prie aimablement de prendre un guide qui vous conduira dans les coins les plus obscures et ce à l’aide d’une grosse lampe à pétrole. La visite est dépaysante et un tantinet différente de ce qu’on peut attendre d’une visite  géologique et scientifique à l’occidentale. En effet, ici, la visite se fait en tongue (attention aux chutes) et on ne parle pas de la manière suivante : « sur votre droite un stalagmite (…) dû à l’agrégation de sédiments (…) accumulés sur plusieurs ères millénaires (…) » mais plutôt de cette manière : « regarde à droite, le rocher est comme un éléphant (…) ici, c’est une papaye (…) ». Et puis au final, c’est tellement rigolo qu’on se souvient beaucoup mieux de la version thaï. Ce qui restera également étonnant dans ces grottes asiatiques, c’est le constat que la nature a toujours autant horreur du vide, du coup elle le comble sans cesse par des hôtels dédiés à bouddha ou à ses différentes images. Il est donc très fréquent, voire systématique, dans un recoin ou cul-de-sac, de trouver une statue du bouddha ou autre hôtel érigé en son honneur.

Flo se trouve un passage dans la grotte de Chiang Dao

A peine restés 2h à Chiang Dao et nous repartons presque immédiatement vers Pai que nous devons rejoindre dans la même journée.

 

Entrée de la grotte : 40thb/pers 

Visite guidée obligatoire : 100thb/pers (à votre bon vouloir et sans avoir grand choix)

 

Jour 1 – Pai

La route vers Pai est assez extraordinaire et amusera tous les conducteurs de 2 roues et testera la patience de la plupart de leur passager. En effet, ce n’est probablement pas pour rien que la Mae Hong Son loop est surnommée « la route au 1880 (et des brouettes) virages ». Effectivement, bien que la route soit plutôt hétérogène mais quand même de manière générale en excellent état, il faut savoir que jusqu’à Pai, elle ne s’arrêtera jamais de monter, descendre, et de tourner dans tous les sens. Autant y être préparés !

Aussi, ne faites pas comme nous et assurez-vous de faire votre plein lorsque vous redescendez de Chiang Dao avant de tourner sur la droite pour Pai, car vous ne trouverez aucune station essence. Eh oui, un peu trop confiants après avoir croisé moulte et moulte stations essence, nous n’avons pas pris la peine de refaire un plein avant les 133km qui nous séparent de Pai, ce qui nous a provoqué de très belles frayeurs sur notre fin de trajet. Mais comme les miracles se produisent à toute heure et en tout lieu, nous avons trouvé in extremis (après avoir roulé une quinzaine de bornes en pensant notre réservoir vide) un boui-boui qui a pu nous vendre le -dernier- litre d’essence qu’il avait à disposition. Ouf, 10km avant Pai, nous étions sauvés !

Pai est une très charmante petite ville située dans le nord-ouest de la Thaïlande. Nous sommes restés 2 nuits à la Kenter Guest House, dans un petit bungalow pas bien cher et offrant une excellente connexion wifi. A Pai, on prend plaisir à se balader à pied, à manger dans la rue et à regarder les souvenirs à touristes dans les rues marchandes de nuit. Il y a ausi comme une odeur de « cuty cuty vintage ». Plusieurs boutiques vendent divers souvenirs de couleurs pastèles (bijoux, magnets, vêtements, etc.) à base de décoration cupcake et autres trucs choupis en tout genre et les salons de thé dans le même style s’y côtoient assez fréquemment sans non plus nous gaver trop d’amour kikichou. Pai, c’est mignon et juste dosé, et on regrette malheureusement de n’y être resté que 2 jours.

Dans les alentours, il y a tout un tas de trucs à découvrir et à faire, notamment les chutes d’eau (waterfalls) et les sources d’eau chaude.

Jour 2 – Encore Pai

Hot Spring Tha Pai 

Les sources d’eau chaude sont toujours très impressionnantes à voir, notamment lorsque des bains sont réservés à la baignade. La source Tha Pai offre, à son point le plus chaud, une eau à plus de 80°C dans laquelle vous n’avez pas intérêt à y rentrer un orteil mais où vous pouvez littéralement y faire cuire des œufs ! Plus bas, vous trouverez les « mineral baths » où vous pouvez prendre un petit bain d’eau chaude, mais lorsque l’air fait 40°C, ne vous attendez pas à un rafraîchissement spontané et bien faisant, car ce n’est pas le cas et il vous sera même difficile d’y entrer tout votre corps. (A noter qu’il est déconseillé de s’y baigner plus de 15 min, mais honnêtement, il vous sera impossible d’imaginer faire plus).

Cuisson des oeufs dans une eau à 82°C

 

Flo se baigne dans une eau à 35°C

Waterfall Mae Yen

Ah les chutes de Mae Yen ! Magnifiques parait-il… Après une petite heure de marche en tongues, sans eau et sans nourriture, nous ne les avons… jamais trouvé ! Et bien malheureusement, car suivre les chemins d’eau nous annonçaient un paysage exceptionnel. Trop mal équipés et l’estomac vide, nous n’avons pas eu le courage, ni l’inconscience de continuer notre route sur des chemins qui semblaient pourtant avoir été inexplorés depuis des années.

« C’est pas grave, on reviendra une autre fois »

Mae Yen, suivre le cours d’eau en espérant trouver une cascade

Waterfall Mo Phaeng

A ce moment de notre périple, nous trouvions enfin des chutes d’eau dans lesquelles nous pouvions nous baigner et nous rafraîchir… mais ça c’était sans compter la douche météorologique qui s’est invitée à l’instant précis de notre arrivée ! Après être restés pas loin de 45 minutes entassés sous un abris comme des sardines entre backpackers, nous avons rebroussé chemin en constatant qu’au final c’était peut-être pas bien grave de ne pas profiter de ce lieu qui, à l’origine, devait être splendide mais qui a malheureusement subit la détérioration de touristes « jeunes et cons » qui, avec 1g d’alcool dans le sang, en oublient ce que c’est de préserver la nature. Bref !

Dans l’ensemble, nous avons beaucoup aimé Pai et conseillons d’y rester 3 nuits afin de profiter de tous les environs qui réservent bien des surprises. 

Mo Phaeng sous la pluie, rendez-vous des backpackers

Nuit à Kenter Guest House : 200 thb/nuit (env. 5€)

Hot Spring : 200thb/pers (env. 5€)

Waterfalls : gratuit

 

Jour 3 – Mae Hong Son

Mae Hong Son est la ville qui a donné le nom à notre périple et nous sommes fiers d’y avoir planté notre drapeau pour une nuit après un si long parcours (qui bien sûr était loin d’être fini) et ce dans une très sympathique guesthouse aux airs de chalet des montagnes. Au bord d’un petit lac, vous trouverez deux grands temples à visiter (Wat Chong Kham et Wat Chong Klan) qui offrent une superbe vue lorsque la nuit est tombée. Proche de la Birmanie, cette petite ville que nous n’avons pas vraiment eu le temps de visiter semblent offrir une touche artistique aux influences très birmanes.

Mae Hong Son de jour.

Un gros dodo en mode « steak hâché, la vie est trop dure », une balade autour du lac de jour puis de nuit, et nous étions déjà repartis direction Mae Chaem, où nous devions rester une nuit avant de visiter Doi Inthanon et enfin retourner à Chiang Mai.

Mae Hong Son, son lac, ses temples, de nuit.

Kiang Doi Guesthouse : 300thb/nuit (env. 8€)

 

Jour 4 – Mae Chaem

Mae Chaem se situe à mi chemin entre Mae Hong Son et Chiang Mai. Elle est la ville la plus proche du parc national de Doi Inthanon et offre donc la meilleure opportunité pour se reposer après 4h de scooter, avant de se lancer le lendemain à la découverte du parc. Les longs trajets en scooter sont physiquement très éprouvants et nous sommes toujours profondément heureux à l’idée d’arriver dans une guesthouse pour y reposer nos popotins tous endoloris. Mais à Mae Chaem, ce que nous ignorions, hihihi (rire de stress désespéré), c’est qu’il était impossible de trouver une guesthouse à moins de… 700thb/nuit (env. 18€). Ô désespoir mais Ô désir de ne plus céder à la facilité ni de se faire avoir ! Nous sommes donc partis, fiers comme des coqs français en criant haut et fort : « nous vivants, nous jamais payer ce prix là ! ». Bien entendu, 700thb la nuit était inenvisageable pour notre budget et cela nous revenait à moins cher de retourner sur Chiang Mai pour revenir à Doi Inthanon le jour d’après. Nous avons donc pris à ce moment-là la décision la plus douloureuse de la journée : ré-enchainer, après 142km, sur 110km pour retourner sur Chiang Mai.

 Toutes guesthouses : entre 700 et 1200 thb/nuit

 

Jour 5 – Parc national de Doi Inthanon

Après un retour anticipé à Chiang Mai, nous ne voulions pas renoncer à aller faire un tour du côté du parc national de Doi Inthanon qui abrite le plus haut sommet de Thaïlande (2565m) ! Nous avons donc récupéré nos affaires laissées chez le loueur de scooter, récupéré une chambre chez Julie Guesthouse, et après un « gros » dodo repose-fessier, nous avons rebroussé chemin vers le parc national pour profiter de ses cascades d’eau et aller tâter du haut sommet.

Une fois passée l’entrée (200thb/pers), vous pouvez parcourir des kilomètres en scooter en suivant les différents panneaux vous indiquant le lieu des divers points à visiter. Ne soyez pas étonnés si vous rencontrez une multitude de climats en très peu de temps, vous êtes sur une sorte de montagne regroupant verdure, pluie, vent, soleil… Munissez-vous donc de votre maillot de bain et d’un poncho !

Mae Klang Waterfall

D’emblée, nous sommes arrivés par les chutes de Mae Klang. Et ouah ! Voilà de quoi vous mettre sérieusement en appétit et vous couper le souffle d’un coup comme ça sans prévenir. On ne peut malheureusement pas se baigner en bas de la cascade, surtout si on tient à sa vie mais en revanche, on peut parcourir quelques mètres plus bas pour se baigner et déjeuner dans un cadre plutôt incroyable pour les petits occidentaux que nous sommes. Aussi, si vous faites quelques mètres en hauteur en empruntant un sentier presque abandonné, vous pouvez avoir accès à un joli petit endroit pour y tremper votre derrière et aussi rencontrer de charmantes bêtes dont Flo se souviendra toute sa vie : serpent !

Arou présente les chutes de Mae Klang

Déjeuner sur l’eau à Mae Klang Waterfall

Wachiratan Waterfall

Il s’agit ici de la cascade la plus touristique du parc et il faut avouer que, malgré le fait qu’on ne puisse pas s’y baigner, elles sont sacrément impressionnantes, de par leur débit (même en cette saison sèche) et de par leur envergure ! Sur la gauche des cascades, il y a un passage qui, si vous pouvez l’emprunter, vaudra vraiment le coup… jusqu’à un certain point. En effet, malgré la température, nous avons fait les aventuriers et sommes passés par un premier et second pallier avec une vue splendide sur les torrents d’eau, puis nous avons été vers un dernier pallier, carrément… nul et inutile, qui nous a conduit sur… la route (youpi). De quoi pleurer les dizaines de marches qui n’auront servi qu’à renforcer notre popotin (obsédés du derrière, nous ?)

Flo à la cascade de Wachiratan

 

Doi Inthanon

Comme dit précédemment, Doi Inthanon, est le sommet le plus élevé de Thaïlande (2565m) ! En cette période, il peut faire jusqu’à… et tenez-vous bien… 9°C !! A notre passage, vers 16h, il y faisait pas loin de 25°C, et on l’avoue, on se les caillait un petit peu 😉

Doi Inthanon, plus haut sommet de Thaïlande

Boisé d’une forêt très verte et de nombreuses mousses, il n’y a rien d’exceptionnel à aller faire un tour là-haut, mis à part le fait de dire que vous êtes allés au spot le plus haut de Thaïlande… Bref, la vue ne casse pas des briques et en cette période de basse saison touristique, il n’y a pas une âme qui vive dans les parages, de quoi déprimer une chouille.

Siriphum waterfall

La fin de journée approchant à grands pas, nous avons fait notre dernier stop du côté de la discrète cascade de Siriphum, notre petite surprise du périple. Nous sommes en avril, en plein mois le plus chaud de l’année en Thaïlande, et toutes les cascades sont à leur plus basse puissance. Et même si Siriphum ne crachait pas comme elle pouvait le faire, nous y sommes arrivés par un charmant petit jardin délicatement entretenu et regroupant fougères, arbres et plantes en tout genre dont nous n’avons pas retenu les noms latins. Tout ce dont nous nous souviendrons, c’est par quelle incroyable simplicité ce petit coin a retenu notre attention. Tenu à l’écart du grand passage touristique, on nous a demandé à l’entrée d’écrire par quel moyen nous avions connu ces chutes et à part répondre « aucune idée, on a vu de la lumière et on est venu » on a préféré se taire et ainsi perpétuer le secret de la Siriphum waterfall (qui au passage ne doit pas être si secrète que ça).

Cascade de Siriphum

Jardin de Siriphum

Entrée dans le parc national : 200thb/pers (env. 5€)

Déjeuner sur l’eau à deux à Mae Klang : 220thb à deux

Entrée supplémentaire pour la chute de Siriphum : 20thb/pers (env. 50cts)

 

Le mot de la fin (enfin !)

Si vous êtes arrivés ici bas, désolés, il n’y a pas de bonus mais nous vous remercions de l’intérêt que vous avez porté à cet article qui n’en finit pas !

Donc pour conclure sur cette loop de 5 jours (oui, ça vient), nous en garderons un excellent souvenir ! Notre regret aura été de ne pas avoir pu prendre plus de jours pour boucler la boucle et ainsi reposer nos petites fesses, car oui, il est vrai ce périple fut éreintant. Aussi, nous n’avons pas eu le courage (ni le temps) de nous perdre hors des sentiers battus afin d’aller rencontrer les populations locales, mais nous avons entendu beaucoup de récits positifs concernant ce genre d’expérience.

Enfin, nous remercions Hermès le GPS (Samsung Galaxy SIII de Flo) qui nous a conduit et continue à nous conduire à travers monts et marées, et ce tout en contribuant à notre non-effort quotidien de repérage cartographique classique, mais qui nous a évité bien des soucis et un gain de temps hors du commun. Sachez que même sans abonnement, vous pouvez user de la fonction de localisation de votre smartphone (avec l’application Google maps) pour vous repérer et ce même à l’étranger. (NB : ne fonctionne pas très bien avec l’Iphone 4S d’Arou).

 

Ensuite…

Vannés, nous partons vers Chiang Rai, encore plus au nord, avant de passer par Chiang Khong pour passer la frontière vers le Laos.

 

A très bientôt pour encore de loooongues aventures !

 

Arou & Flo

2 Responses to “Thaïlande – The Mae Hong Son Loop

  • Félicitation!!
    Quel courage de traverser ainsi la Thaïlande en scout, et merci de nous faire profiter

    • On ne s’est pas arrêté là. A suivre dans les prochaines aventures ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*