Inde – Udaipur City

Cher(e)s internautes,

 

Mais où étaient donc tous les touristes blancs que nous cherchions désespérément quand nous nous sentions si seuls, noyés dans la foule de Mumbai?

 

Udaipur voyons! Et en plus tous des français! Au point où un certain nombre de commerçants/escrocs parlent le français en pensant nous charmer. Au début ça marche, mais si nous avons bien un conseil : ne tombez pas dans le panneau. Ce n’est pas parce qu’on parle français qu’on est forcément un saint.

Eh oui ! On en a déjà appris des choses après (déjà) 1 semaine en Inde !

 

Leçon du jour : le touriste est la cible parfaite du vilain indien ! Ici, il faut toujours, toujours, toujours, « bargain », « bargain », « bargain » (marchander en anglais), dans les transports, les échoppes, les magasins… Et même dans les restaurants à prix fixe, il faut noter tous les prix ou demander à conserver la carte. Mais ce n’est pas tout, il faut aussi recalculer le montant total car souvent les prix à l’unité sont corrects (« il est bien cet indien, il a mis les bons prix ») mais le total est erroné, et par pur hasard, en notre défaveur et en général, ça donne ça :

 

– Nous : « you’ve done a mistake, it’s 900 r, not 995″ (trad. Vous avez fait une erreur, c’est 900 r pas 995)

– Indien (faussement naïf) : « oh, sorry sorry! » (trad. Oh désolé désolé, j’ai raté mon coup sacre bleu nom d’une pipe !)

– Nous : « yeah, sorry, sorry, you lost you tip! » (Ouais, désolé, désolé, tu viens de perdre ton pourboire – et en plus tu nous prends pour des andouilles car tes collègues nous ont fait le même coup hier).

 

Sauf que l’indien, ce qu’il ne sait pas, c’est qu’effectivement, nous, entre voyageurs, on partage nos expériences et on finit par se demander :

– si les indiens sont tous mauvais en maths ou,

– s’il nous croit assez bêtes/dupes/riches pour ne pas penser à vérifier.

Et nous, on s’accorde tous à dire qu’il s’agirait plutôt de la 2ème option. Mais bon, au final s’ils tentent leur coup c’est que ça doit marcher auprès de Jeanette et Bernadette* (* non, les prénoms n’ont pas été changés).

 

A Udaipur, finie la chaleur étouffante de Bombay. Les vacances commencent enfin sous le soleil accompagné d’une brise rafraîchissante. (Ceci n’empêche pas certains d’attraper des coups de soleil, mais nous ne citerons pas de nom).

 

L’hôtel Dream Heaven

 

Après avoir failli être escroqués à notre arrivée de la gare, par un filou de conducteur de rickshaw, qui nous assurait que notre auberge était « full » (complet), nous avons réussi à le leurrer et à rejoindre notre guesthouse qui, à notre grand soulagement, n’était pas du tout « full ».

 

Le Dream Heaven (recommandé de manière élogieuse par le Lonely Planet) porte moyennement bien son nom (selon nous).

Pour 1000 roupies à 4 la nuit (soit environ 3,20€/personne/nuit), nous avons 2 chambres double avec salle de bain. La propreté est médiocre mais il parait qu’elle est correcte pour l’Inde. (Ah ouais, c’est courant de trouver des tiques, des punaises de lit, des puces ou toutes bêtes menaçantes dans son lit et dans son sac à viande? Argh!). Bref, on frôle les murs, on pleure un petit coup et on s’en remet en se disant « fucking lonely planet mothe* fucke*! »

 

La connexion au wifi est carrément merdique et nous pensons que le patron branche et débranche internet pour ne pas saturer sa ligne (on n’est pas bête nous, on sait comment ça marche). Mais quand on râle auprès du Big Boss, la magie opère et l’internet fonctionne.

 

Le clou du spectacle qui mérite tout de même le nom de « Dream Heaven » reste cependant : la terrasse de l’auberge, sur laquelle nous pouvons petit-déjeuner, déjeuner et diner, prendre une boisson, bouquiner et surtout admirer… Je vous laisse apprécier.

 

Quant à la bouffe, elle est plutôt bonne et pas trop chère. Le service est lent, comme partout en Inde, mais ça on s’en fou, c’est les vacances.

 

Pour 3 nuits, 2 petits dej, 2 déjeuners et 2 dîners, des boissons par ci, par là, un wifi pourri, et des douches plutôt mi-froides que mi-chaudes, on s’en sort pour environ 23€ chacun. Ce qui, quand même, ne nous rend pas peu fiers et vaut bien 1 ou 2 puces (quoi que).

 

A backpacker is never alone

 

A peine une semaine passée en Inde et nous voilà déjà bien entourés. Les voyageurs du monde entier, qui ne se seraient jamais abordés dans un contexte européen classique, se parlent, partagent et se conseillent. C’est ainsi que nous avons également rencontré Asma, une belge à la langue bien pendue qui nous a impressionnés par sa vitalité et sa capacité à se faire respecter par l’escroc indien (prends en de la graine Rock and World).

Bref, rencontrer Asma, Mirthe, Myriam, Camille… Ça nous fait chaud au cœur et nous rappelle que… Même loin de chez nous, nous ne sommes jamais seuls !

 

Udaipur

 

Udaipur est une petite ville (bien plus petite que Bombay), du coup tout le centre est atteignable à pied, ce qui évite de prendre les rickshaws pour rejoindre le centre.

 

Les choses à faire

 

Un petit aperçu de notre séjour de 4 jours dans cette ville « la plus romantique d’Inde » :

 

Le City Palace

Voici un grand palais que vous pourrez visiter pour 100 roupies/pers (+ un droit de photo de 200 roupies) (soit 1,50€/pers + 3€/app. photo). Ce dernier est composé de 3 parties : lieu de vie du Mahanar/grand hôtel/musée. Il faut avouer que le City Palace est vraiment magnifique. Pour les amateurs de photo, libre à vous de prendre toutes les images qu’il vous plait.

 

Le temple Jag Mandir

  

Le Jag Mandir est le premier temple que nous visitons. Le droit d’entrée est gratuit. Vous pouvez en revanche faire un don dans la « donation box » qui se situe à l’intérieure du temple. Lorsque vous rentrez dans l’enceinte, il vous sera demandé de retirer vos chaussures. Évitez les crottes de pigeons qui jonchent le sol et admirez les sculptures et l’architecture. Au loin vous pourrez voir un des lieux de tournage ayant servi au 007 Octopussy.

 

 

Boat ride

 Udaipur est située sur les rives du lac Pichola. Des tours de bateau sont proposés à différents bords du lac mais le meilleur est celui proposé par le City Palace. Pour 300 roupies/pers (tarif du matin, passe a 500 r à partie de 15:00) + 25 r/pers de droits d’entrée dans l’enceinte du palace. Vous pouvez bénéficier d’une bonne heure de bateau en faisant une halte sur l’île Jag Mandir pour admirer la vue, les jardins et… Attraper des coups de soleil ! Attention seuls les bateaux du CP font halte sur l’île !

Bref, nous, on a aimé car c’était très beau !

 

 

  
Shiva’s day
Dimanche, c’était le Shiva’s day ! On célébrait Shiva, la déesse de la glace (Quoi? Tu sais pas qui est Shiva?! T’as jamais joué à Final Fantasy? Dixit Flo). Du coup, des 6h du mat et toute la journée, il y avait de la musique partout dans les rues. Et des rassemblements pour danser et faire la fête.

  
 Le show dance

 

Le Routard conseille discrètement un spectacle de danse et de marionnettes proposé par le musée de Bargore Ki Haveli. Tous les jours de 19h à 20h, ce spectacle très dépaysant fera le bonheur des petits et des grands. Nous, on a aimé, c’était touristique mais très distrayant ! (100 roupies/personnes + 200 roupies/app. photo)

 

La tourista party

 

(Pas de photo à vous proposer, déçus ?)

 

Nous faisions les fiers en clamant : « en Inde depuis 4 jours et même pas malade tililili ! ». Il a donc fallu attendre Udaipur pour connaître le mal le plus fréquent du voyageur : la tourista et ses nombreux désagréments.

Bref, quand ça t’arrive, tu rigoles pas, tu planifies pas grand chose, du moins t’évites, et tu dors en restant près de tes toilettes en comptant les feuilles qu’il te reste dans ton rouleau de PQ. (Note : toujours apporter avec soi son rouleau de papier toilette, il n’y en a pas). Et puis en fait il existe une vérité universelle que chaque backpacker reconnaît : tu vas en Inde, tu seras malade à un moment ou à un autre donc ne prends pas trop la confiance…

Mais comme on nous a dit : « après t’es immunisé, tu peux même te rincer la bouche avec l’eau du robinet !! »

 

Le dernier jour à Udaipur a été réservé au repos et à l’organisation des prochains jours.

 

Ensuite…

 

Mardi 12, nous partons en bus pour Jodhpur, la ville bleue. Pour 6h de route, nous avons payé 210 r/pers via une travel agency. Attention ! Ici aussi il faut comparer les prix et comme toujours attention aux escrocs.

 

Pour conclure, malgré les tracas de santé, nous avons bien aimé la ville d’Udaipur. L’ambiance est sympa, la ville est à taille humaine, et il y a de jolies choses à voir et des trucs sympas à faire. Un petit bémol pour l’hôtel qui, passée l’illusion de la vue panoramique révèle ses squelettes. Les puces ou tiques que nous avons trouvées dans nos draps au réveil restent quand même le comble du comble et Tripadvisor nous l’entendra dire!

 

 

Une fois les comptes faits et bien à Udaipur, on s’en sort pour environ 13,90€/jour/pers. Ce qui nous console de Mumbai qui reste la ville la plus cher d’Inde!

À bientôt depuis Jodhpur ou anywhere else!

 

 On vous quitte en vidéo ce coup-ci !!!

Musique : Fink – If Only

Love from India
Arou & Flo

One Response to “Inde – Udaipur City

  • De jolies péripéties racontées avec une pointe d’humour que j’adore! votre blog est très intéressant, je trouve ça génial que vous partagiez votre expérience!

    J’aime beaucoup votre blog en tout cas!

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>