Australie – Hit The Road Part 3 (Fraser Island)

Chers internautes,

 

Après avoir vécu une des plus belles expériences de nos six premiers mois de voyage, et ce dans l’archipel des Whitsundays, nous avons chevauché Angelo pour nous diriger vers Hervey Bay. Depuis Airlie Beach, la route pour nous conduire vers la ville qui nous servirait de tremplin pour nous rendre sur Fraser Island est plutôt longue (environ dix heures, avec nombreux travaux de voiries) et il nous a semblé préférable de faire le voyage en deux fois afin de nous préserver d’un trop-long-trajet-qui-dégoute.

A Malborough, au milieu de nulle part, nous nous sommes donc arrêter dans un camping sans cuisine et qui nous chargeait 10$ par tête (env. 6,50€). Bien que l’endroit fût propre, c’était bien trop cher pour ce que c’était. Et c’est probablement ce qu’ont aussi pensé ces quatre allemands arrivés à une heure très tardive tout en étant remorqués dans leur break ayant rendu l’âme à quelques kilomètres de là.

Le lendemain, après avoir levé le camp à Malborough puis après avoir conduit pendant près de six heures, nous sommes enfin arrivés à Palms Caravan Park, à Hervey Bay, un lieu très sympa, du même standing que les campings que nous fréquentions depuis notre départ.

Palms Caravan Park (Camping 4*)

-10% grâce au camping de Malborough

39$/nuit/4 adultes (emplacement sans électricité)

Sinon 49$/nuit/4 adultes

A Palms Caravan Park, mis à part un voisin d’emplacement très angoissant, nous avons été très satisfaits par la qualité des infrastructures ainsi que par la gentillesse du propriétaire. Pour la petite anecdote pouvant alimenter les soirées autour du feu à se raconter des histoires d’horreur, notre voisin âgé d’une trentaine d’années, ayant probablement oublié de prendre son traitement antipsychotique, en plus de nous jeter des regards inquisiteurs la veille, nous a réveillé vers 5 heures du matin en larmoyant à ses parents : « I killed my dog ! ». Au petit-déjeuner, les parents dans un conciliabule inquiet, préparait leur départ du camping, tandis que le grand gamin venait nous aborder en nous disant dans un excellent français un « bonjour, ça va ? » sur un ton tout de même bizarre et un tantinet inquiétant au su des propos entendus la nuit. Quant au chien, à cet instant de l’histoire, nous ne le reverrons plus jamais…

 

Se rendre à Fraser Island depuis Hervey Bay

Hervey Bay, avec Rainbow beach, sont les deux points de départ pour se rendre sur Fraser Island, la plus grande île de sable au monde (1840km²). Et quand on vous dit « île de sable », imaginez-vous bien un pâté de sable géant et vous aurez seulement une idée approximative de la chose, tellement elle est impressionnante et inimaginable. Bref, pendant 750 000 ans (oui, rien que ça), le sable s’est accumulé au large des côtes du Queensland et a formé une île sur laquelle aujourd’hui vivent 230 espèces d’oiseaux et près de 25 types de mammifères, dont le dingo qui y est très présent. En ce qui nous concerne, une journée passée sur l’île et malheureusement nous n’aurons vu aucun dingo alors que ces derniers sont connus pour y être présents en masse.

De nombreux dingos sur l'île. Les chiens y sont d'ailleurs interdits pour éviter tout mélange

De nombreux dingos sur l’île. Les chiens y sont d’ailleurs interdits pour éviter tout mélange

A court de temps (et de thune), nous avons opté pour l’option express « une journée à visiter une partie de l’île en 4×4 ». Pour ce faire, nous avons loué un 4×4 chez Fraser Dingo 4wd Hire n Hikes, qui proposait, sur internet, les prix les moins onéreux.

Ce qu’inclut l’offre de Fraser Dingo 4w :

–          La location du 4×4

–          L’aller-retour vers l’île en barge

–          Le permis pour se rendre dans le parc national de Fraser

Le gars de la toute petite agence était très agréable mais nous a proposé un drôle de compromis. Lorsque celui-ci nous a annoncé qu’il ne restait plus de place dans la première barge de 8h du matin comme nous l’avions convenu, et comme nous avions déjà payé pour, il nous a proposé de partir plus tard de l’île et d’en revenir également plus tard en prenant la dernière barge de 20h30. Cependant, sachant que la nuit se couche vers 18h et qu’il est interdit de conduire une fois le soleil couché, ceci nous obligeait à être au port de retour à 18h et à patienter pendant 2h30. Sans autre alternative, nous avons donc accepté ce deal sans grand sens.

Mais bref, la journée s’annonçait courte et intense et Monsieur de l’agence nous avait prévu un itinéraire confectionné à la minute pile pour pourvoir profiter de quelques beautés de l’île.

Notre 4x4 prêt à prendre la barge vers Fraser Island

Notre 4×4 prêt à prendre la barge vers Fraser Island

 

Une journée express sur Fraser Island en 4×4

A 10h30 ce matin-là, nous embarquions sur une « barge » pour trente minutes de trajet agréable, sous le soleil, à observer l’horizon. Et comme ce genre de voyage nous offre parfois des surprises dont on se souviendra toute notre vie, au loin s’est approchée à vive allure une tâche sombre qu’on a très vite pris pour un animal des mers nous faisant imaginer un gros mammifère marin. Puis, en l’espace de dix secondes de doute, le spectacle s’offrit enfin à nous tous, passagers du ferry de 10h30 : une immense tortue de mer comme on n’en a jamais vu, venait nous saluer en virant de bord brusquement à à peine 10 mètres du navire ! Aucun appareil photo à disposition, ce souvenir restera cependant gravé dans nos mémoires pour des années…

Vers 11h, nous arrivions à Wanggobba Creek qui nous annonça tout de suite la couleur de la journée : du sable et de la végétation mi-forestière, mi-tropicale, du bon sol impraticable en véhicule classique, du terrain sableux absolument partout !

Vingt minutes plus tard, tous les véhicules arrivés avec le ferry de 10h30 se suivant à la queuleuleue et une sorte de break nous précédant s’enlisait déjà dans le sable, nous bloquant nous et au moins cinq autres voitures derrière. Pendant une demi-heure, un grand moment de solidarité s’est joué pour essayer de débloquer la situation. Notre programme étant déjà chargé, une fois que le break fut enfin libéré du sable, nous devions zapper notre première étape et nous rendre directement au Lac MacKenzie pour une petite baignade et un déjeuner express.

Un véhicule s'est enlisé dans le sable

Un véhicule s’est enlisé dans le sable

Plusieurs véhicules stoppés nets à cause du break qui s'est enlisé dans le sable

Plusieurs véhicules stoppés nets à cause du break qui s’est enlisé dans le sable

Trois quart d’heure de baignade et de déjeuner et nous reprenions la route. Et quand on « prend la route » sur une île de sable, oubliez la sieste digestive en étant bien calé dans votre 4×4 mais imaginez plutôt un long trajet dans une bouée à remous et à sensations fortes. Dans de telles conditions, 5km s’effectuent en 25 minutes de rodéo assez euphorique, et vous laissera une drôle de sensation arrivés une fois le soir, prêts à vous installer dans votre lit.

Arou se baigne dans le lac MacKenzie

Arou se baigne dans le lac MacKenzie

Après le Lac MacKenzie, nous avons conduit « droit » vers Eurong, seule partie bitumée que nous ayons parcourue, pour entreprendre une bonne balade en voiture sur la plage de la côte est de l’île. Très beau temps, belle vue sur la mer, nous découvrions de nouvelles sensations en conduisant sur une plage, Flo se révélant être un excellent conducteur sur ce genre de terrain délicat. A notre grand désespoir, aucun dingo à l’horizon, seulement des centaines d’oiseaux morts qui nous laissèrent une drôle de sensation de mauvaise santé du lieu.

Une super journée en 4x4 sur Fraser Island

Une super journée en 4×4 sur Fraser Island

Les limitations vitesses sur l'île

Les limitations de vitesses sur l’île

Balade en 4x4 le long de la côte est de Fraser Island

Balade en 4×4 le long de la côte est de Fraser Island

Après de longues minutes de conduites à près de 80km/h, nous arrivions à Eli Creek qui offre une petite promenade dans un courant d’eau peu profond. L’endroit est mignon, photogénique et plutôt agréable sous la chaleur. Le lieu est également concentré de touristes venus soit en 4×4, soit en énormes bus 4×4 de compet comme on n’a jamais vu. Le moment est agréable mais malheureusement trop court. Toujours un œil sur notre montre, on garde en tête qu’il ne faudra pas quitter la côte trop tard pour avoir le temps de rejoindre le port qui se situe à l’opposé de l’île, avant la tombée de la nuit.

Fraser Island - Eli Creek

Arou commence la balade dans le courant d’eau

Fraser Island - Eli Creek

Un petit tour à Eli Creek

Le dernier arrêt sur cette côte nous a mené jusqu’à Maheno Wreck, une vieille épave de navire-hôpital s’étant échouée sur l’île en 1935 après avoir été pris dans un cyclone hivernal. Malheureusement, à cette heure de la journée, nous ne pouvions pas longuement nous attarder et avons rebroussé chemin vers 16h pour nous rendre à Kingsficher Bay, notre port de retour vers Hervey Bay.

Maheno Wreck, épave du navire échoué en 1935

Maheno Wreck, épave du navire échoué en 1935

Flo, notre chauffeur pour cette journée sur Fraser Island

Flo, notre chauffeur pour cette journée sur Fraser Island

Arrivés à Kingsfisher Bay au coucher du soleil, à siroter nos dernières bières et afficher à la fierté bretonne

Arrivés à Kingsfisher Bay au coucher du soleil, à siroter nos dernières bières et afficher la fierté bretonne

 

Deux heures pour effectuer moins de 20km, et nous arrivions au soleil couchant à Kingsfisher pour siroter nos dernières bières et finir, dans le noir, notre picnic prévu pour la journée.

A 18h30, il faisait nuit noire et il n’y avait plus rien à faire hormis attendre notre barge de retour. Toujours super bien équipés, nous avons donc opté pour l’occupation suivante : regarder le dessin animé Disney L’Atlantide qui, en cette heure tardive, a fait vibrer nos grandes âmes de voyageur !

Le chemin jusqu’à notre matelas gonflable de Palms Caravan Park, fut extrêmement long. Nous étions déjà très épuisés tout au long du trajet de retour et certains d’entre nous avaient déjà entamé leur nuit quand enfin arrivés, il nous fallait encore conduire le 4×4 jusqu’au centre de lavage et ce avec les pneus quasi dégonflés ce qui rend la tâche un peu plus compliquée (sur l’île, il est recommandé de dégonfler ses pneus pour avoir une meilleure adhérence au sol sableux).

 

Nous avons passé une excellente journée sur l’île Fraser, quoique un peu trop courte pour pouvoir pleinement profiter sans être frustrés de passer à côté de plein de choses. En effet, à peine quelques heures passées sur l’île ne suffisent absolument pas pour découvrir toutes les merveilles que cette dernière recèle. (A savoir qu’il est possible de camper sur l’île, de la même manière que ceci était possible sur Whitehaven Beach).

La conduite en 4×4 est très amusante mais peut se révéler aussi très fatigante, notamment pour le conducteur qui se doit d’être vigilant à 300% tout au long de la route, notamment dans la mesure où c’est loin d’être facile. Il faut être très attentif aux règles de sécurité qui vous sont données la veille par votre agence de location de 4×4 car la conduite sur l’île est vraiment tout terrain et surtout assez extrême. Assurez-vous donc d’avoir avec vous un bon conducteur que la conduite rodéo n’effraie pas, sinon… optez pour un tour en bus avec une agence spécialisée.

 

Bref, court et intense comme nous l’avions prédit !

 

A plus sur la route !

 

Arou & Flo

 

 

 

Octobre 2013 :

Camping de Malborough : 10$/pers (env. 6,50€)

Camping de Hervey Bay : « Palms Caravan Park » : 49$/nuit/4 adultes (env. 32€)

Location d’un 4×4 avec Fraser Dingo 4wd Hire n Hikes : 108$/pers (env. 70€)

Plein d’essence pour une journée sur Fraser Island : 60$ (env. 40€)

Nettoyage du 4×4 (aspirateur et lavage de carrosserie) : 9$ (5,90€)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>