Australie – Hit The Road Part 4 (Byron Bay & Brisbane)

Chers internautes,

 

Après avoir fait du rodéo à dos de 4×4 le temps d’une journée sur Fraser Island, nous prenions la route vers l’état du New South Wales (la Nouvelle Galles du Sud), plus exactement vers Byron Bay, où toute la jeunesse dorée de Brisbane et les backpackers dans notre genre aiment y passer le week-end pour surfer ou mater les surfeurs (Flo censure) !

Le changement d’état effectué, et nous passions à l’heure d’été en rajoutant une heure à notre montre.

Pour l’info culturelle, en Australie, il y a huit états et seulement six d’entre eux jonglent, comme nous, avec l’heure d’hiver et l’heure d’été. Dans le Queensland, état proche du tropique, il n’y avait donc pas grand intérêt à changer d’horaire. A notre passage dans le New South Wales, nous passions à l’heure d’été tandis que la France passait à l’heure d’hiver. A cet instant précis, nous passions donc de 8h de décalage à 10h avec notre mère patrie, ce qui ne nous avait jamais placés aussi loin dans l’espace et dans le temps ! [Larmichette à l’œil]

Revenons-en à nous moutons…

 

Byron Bay

En ce week-end bien chargé de Surfers festival, Byron Bay fut le premier endroit où nous nous sommes vus recalés de plusieurs campings pour cause de « plus de place, sorry ». Donc, nous avons atterri dans un endroit pas trop mal, le Byron Bay Tourist Village, un peu excentré mais très grand camping rempli de backpackers en vans peinturlurés et en tentes premier prix.

Byron Bay Tourist Village

15$/personne/nuit

Prix spécial de 12,50$/personne/nuit pour les emplacements proches de la route

Cuisines et salle de bain propres

Bonne ambiance de backpackers, beaucoup de jeunes allemands à notre passage

Byron Bay Tourist Village, ambiance backpackers and cie

Byron Bay Tourist Village, ambiance backpackers and cie

Que dire de Byron Bay… en quelques mots : Cliché australien – Surf – Ambiance hippie bobo-chic

Byron Bay c’est mignon, plein de pseudo-hippie personnages se baladant pieds nus, cheveux longs, un joint au bec et en combi Volkswagen. L’ambiance est cependant contradictoire : on y voit une culture hippie reposant sur un système anticonsumériste côtoyer des boutiques de créateurs baba-cool ou de marques internationales hyper-chères telles que Quicksilver, Valcom ou Billabong… Une petite dose d’hypocrisie à base de look hippie hyper chouette dans une ambiance très clichée de surfer australien. Bon mis à part ce constat, le temps d’un week-end, c’était quand même très agréable de se retrouver dans cette ambiance de Disney australien !

Une vie hippie à Byron Bay

Une vie hippie à Byron Bay

Le Festival Surfers de Byron Bay

Le Festival Surfers de Byron Bay

A Byron Bay, il y a donc de nombreuses plages où les surfers se comptent par centaines et quelques balades à faire sur la côte. Nous en avons fait une d’environ deux heures qui nous a conduit jusqu’à Cape Byron Bay où on peut observer le phare qui nous a profondément rappelé notre douce Bretagne. La balade nous a conduit également au point le plus à l’est de l’Australie. Le temps de quelques minutes donc, nous avons été une fois dans notre vie, les personnes les plus à l’est du pays des kangourous. Quel honneur ! De cette promenade, les différentes vues sont magnifiques et nous rappellent les jolies côtes bretonnes mais… avec le soleil et la chaleur en prime !

Un peu de surf à Byron Bay

Un peu de surf à Byron Bay

Le Festival Surfers à Byron Bat

Le Festival Surfers à Byron Bat

Le point le plus à l'est de l'Australie

Le point le plus à l’est de l’Australie

Bon, vous l’aurez compris, à Byron Bay, à part plage, balade, shopping (pour les plus riches) et fête (toujours pareil hein), il n’y a pas grand-chose à faire. Le temps d’un week-end, le lieu est parfait pour se reposer de la grande ville de Brisbane.

Les beaux points de vue de Byron Bay

Les beaux points de vue de Byron Bay 

Un phare breton à Cape Byron Bay ?

Un phare breton à Cape Byron Bay ?

Un couple demi breton... pas en Bretagne.

Un couple demi breton… pas en Bretagne.

Brisbane

Tiens, parlons-en de Brisbane, notre dernière destination avant Sydney, notre dernière destination du roadtrip avec Charline et Marion, nos deux bretonnes de copines, qui continueront leur route pour faire du HelpX dans un centre équestre.

Après Byron Bay, qui se situe à deux petites heures de Brisbane, nous avons fait demi-tour pour retourner dans la capitale du Queensland.

Et même autour des grandes villes, il y a toujours possibilité de camper. Dans la banlieue de Brisbane, nous avons donc trouvé un camping, pas vraiment infesté par les touristes, qui correspondait tout à fait à notre standard. Au passage, premier et seul lieu en sept mois de voyage qui nous demandait de payer plus cher si nous nous installions avant l’heure du « check-in », aspect du lieu un peu repoussant et pas très accueillant…

Gateaway Lifestyle à Aspley

45$/nuit/4 adultes

Cuisine et salle de bain propres

Prévoir un supplément si vous souhaitez vous installer avant 14h

Au programme de notre présence dans cette banlieue : prendre le train (type RER) pour visiter sur une journée la jolie ville de Brisbane.

Le train de Brisbane

Le train de Brisbane

Originellement, nous n’avions pas obtenu de superbes échos de la capitale du Queensland. Beaucoup de backpackers passés par ici nous décrivaient l’endroit comme sans grand intérêt. Cependant, malgré tous ces mauvais retours, nous avons été agréablement surpris de découvrir, certes en très peu de temps, cette grande ville qui nous reconnectait à l’excitation occidentale et nous introduisait à la folie de la grande Sydney.

Se rendre à Brisbane en voiture est un acte financier auto-suicidaire puisqu’il faudra compter environ 20$ de l’heure pour s’y garer ! Oui… environ 15€. Bref, ça ne nous tentait pas trop, donc nous avons opté pour l’option économique des transports en commun qui s’est révélée être très facile.

A 25 bonnes minutes de marche, nous avons rejoint la station Zillmere où à partir d’ici, nous nous sommes tout simplement laissés guider par les différentes personnes très serviables de la station qui nous ont très bien indiquées où et comment nous rendre à La City, le centre d’intérêt de Brisbane.Pour 6,70$ chacun, nous avons pris un aller simple vers Central Station. De cet endroit, tout était facilement atteignable à pied, les distances étant relativement courtes.

 

City Hall (la mairie)

Premier arrêt de notre rapide visite de Brisbane : le City Hall, autrement dit la mairie. L’établissement vous propose deux visites gratuites : celle du musée de l’histoire de la ville de Brisbane et celle de la tour de la mairie qui abrite une immense horloge. Pour cette dernière visite, nous vous conseillons de vous y rendre assez tôt, car les places sont vites prises. Le musée de la ville se situe au troisième étage, il est très intéressant et regorge de beaucoup d’informations. Autrement dit, si vous n’êtes pas très musée, ceci peut vous sembler un peu longuet. Quant à la visite de la tour, celle-ci ne dure qu’un quart d’heure mais, selon nous, vaut le détour. Vous serez conduits au sommet dans un ascenseur d’époque, par une bénévole capable de retranscrire parfaitement la fierté locale d’une si belle mécanique, jusqu’aux cloches de la tour et jusqu’à l’horloge, ayant un cadrant sur chaque face de la tour.

Le City Hall de Brisbane

Le City Hall de Brisbane

Vue depuis la tour du City Hall

Vue depuis la tour du City Hall

 

Temple népalais, le déjeuner au lagon et le Goodwill Bridge

Après notre première visite, nous avons acheté quelques sandwiches pour picniquer au lagon de Brisbane. A la même image que Cairns, est construit au bord de la mer, un lagon, une piscine publique ambiance sable et cocotiers, pour permettre aux habitants de passer du bon temps sous le soleil national.

Sur la route vers le lagon, en longeant la côte, nous tombons sur un très joli temple népalais, un des trois existant hors du Népal. Et après deux mois passés en Australie, on se croirait presque retournés sur le continent Asiatique !

Trois quart d’heure passés au lagon, une rapide baignade pour Marion et Charline, et nous repartions bien remplis pour traverser le Goodwill Bridge qui offre une jolie vue panoramique sur une partie de la ville. Pour en arriver jusque-là, nous avons traversé de grands espaces verts, de grands espaces de repos très fleuris et agréables. A l’heure du déjeuner, une tripotée d’australiens sont là à siester où à passer du temps entre amis.

Le lagon de Brisbane

Le lagon de Brisbane

Temple népalien, l'un des trois existant hors du Népal

Temple népalien, l’un des trois existant hors du Népal

Promenade dans le Botanic Garden

Le pont traversé, nous avons tout de suite trouvé le Botanic Garden de la ville qui offre un contraste magnifique : en premier plan, la flore australienne, ses arbres tropicaux et ses ibis en guise de pigeons, et en arrière-plan les hauts buildings de la fièvre occidentale. De quoi se sentir à la fois dans la pampa et dans une grande ville sécurisante. Ce contraste ne plait peut-être pas à tout le monde mais sur nous, son charme a clairement marché, alors, oui, on voterait bien pour expatriation à Brisbane !

Le jardin botanique de Brisbane

Le jardin botanique de Brisbane

Shopping sur Queen street

En fin de journée, après une longue marche de plusieurs kilomètres, nous avons fini par faire du shopping sur Queen street, un lieu réunissant nombreuses boutiques et nombreux piétons.

Le Champs Elysées de Brisbane

Le Champs Elysées de Brisbane

 

 

Pour résumer, il a été très agréable de se balader dans Brisbane. Du grand soleil suivi de quelques averses… Tout ça le temps d’une journée nous aura suffi pour nous charmer. Rien de grandiose, pas de rencontre grandiloquente, ni d’expérience oufissime, juste une grande ville bien propre sans grand trafic étouffant qui nous a rappelé que la civilisation avait quelque chose de bon et de rassurant. Nous, des citadins ? Possible ! En fait, tout ça pour dire que nous n’avons pas très bien compris les différents avis négatifs recueillis et en l’espace d’une seule journée, on se permettra d’affirmer qu’on referait bien un tour à la capitale queenslandaise !

Brisbane et ses hibis

Brisbane et ses hibis

 

Pour presque finir et résumer, il nous aura fallu deux semaines et demie pour parcourir les 1700km qui séparent Cairns de Brisbane, à bord d’Angelo, le break de Charline et Marion. Soit… l’équivalent d’un trajet Paris-Danemark en voiture, en passant par l’Allemagne, la Belgique et la Hollande. Oui, l’Australie c’est « fucking big » !

D’ici, il ne nous restait « plus que » 1000km pour atteindre Sydney, distance que nous avons préférée faire en avion dans la mesure où il n’y a pas de point touristique majeur entre les deux grandes villes et que les prix des billets (91€ chacun) étaient bon marché et nous assuraient un voyage plus rapide qu’un co-voiturage jusqu’à la capitale culturelle de l’Australie.

En ce dernier jour du mois d’octobre 2013, c’est avec le cœur un petit peu serré que les filles nous ont tranquillement débarqué à l’aéroport de Brisbane pour un vol domestique jusqu’à Sydney. On n’aime jamais trop les au-revoir dans cette aventure, alors après une grosse bise et le souhait de vivre le meilleur pour nos voyages respectifs, on s’est dit à l’année prochaine autour d’un bon verre de vin bien franco-breton, dans un de nos chers et tendres bars de la belle cité parisienne…

 

A ciao depuis Sydney buddies !

 

Arou & Flo

Octobre 2013 :
Camping de Byron Bay « Byron Bay Tourist Village » : 12,50$ ou 15$/pers/nuit (8€ ou 9,70€)
Camping de la banlieue de Brisbane : 45$/nuit/4 adultes (29€, soit 7,25€)
Ticket de train Aspley (Zillmere station) – Brisbane (Central station) : 6,70$ (4,30€)
Billet d’avion Brisbane – Sydney avec Tigerair : 91€ TTC

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>