Bolivie – Copacabana et le Lac Titicaca

Chers internautes,

 

Après deux treks, 70km de marche, deux semaines au Pérou, un Machu Picchu dans la poche, nous mettions le cap vers le nord, plus exactement vers Copacabana en Bolivie ! (NB : attention à ne pas confondre avec la plage de Copacabana au Brésil).

Pour se rendre de Cusco (Pérou) à Copacabana (Bolivie), c’est assez simple. Pour 60 soles (env. 15,50€), on prend un bus à 22h30 (de préférence direct et sans changement loufoque et casse-tête à Puno) dans lequel on ne dort pas car il fait froid et dans lequel on a également les pétoches à cause des trois affiches mettant en garde contre le vol nocturne des passagers assoupis. Si la nuit se passe sans encombre, à 8h30, on passe tranquillement la frontière et à 8h45, on débarque à Copacabana.

Et à Copacabana… Il y a quoi ?

A Copacabana, il y a le… Lac Titicaca ! Oui, le vrai et l’unique, l’un des plus grands lacs situés en haute altitude (3800m), source de nourriture et d’histoire de toute la région.

A notre arrivée, nous avons débarqué à l’Hostel 6 de Augusto (cf. Lonely Planet) qui n’est pas une adresse que nous conseillerions car les prix y sont changeant (à la tête du client et au week-end) et une douce odeur nauséabonde y flotte un peu partout (du moins, à notre passage). Bref, ce n’est pas vraiment une adresse que nous conseillons, d’ailleurs, en général, nous ne conseillons aucune des adresses du Lonely Planet ou du Routard, car ce ne sont pas toujours les moins chères ni les plus propres ! Allez sur internet, c’est bien plus présentatif des offres locales.

Calle 6 de Augusto, là où tout se passe

Calle 6 de Augusto, là où tout se passe

Notre vue depuis l'hôtel qui pue

Notre vue depuis l’hôtel qui pue

Une nuit dans la maison de l’odeur qui pue et le lendemain nous rejoignions Christiane, la copine allemande du trek au Machu Picchu, qui s’est pris un coup de jus en réglant la température de sa douche, dans un autre hôtel, le Mirador, pas franchement mieux pour 50 bolivianos chacun la nuit (env. 5,25€), mais qui offrait le petit déjeuner et surtout… une vue magnifique sur le lac Titicaca. Il faut savoir que la Bolivie est l’un des pays les moins chers d’Amérique du sud. Ceci dit, pour s’y loger, il ne faut pas non plus rêver, même si à Copacabana nous avons trouvé les logements les moins chers de notre périple en Amérique du sud, les prix des auberges/hôtels ne seront jamais aussi abordables qu’en Asie du sud-est !

Commandement du geek n°1 : Si tu veux une connexion internet à Copacabana, de patience il faudra t’armer… Bien que nombreux hôtels et restaurants proposent une borne wifi gratuite, il est très fréquent d’avoir des coupures d’internet dans toute la ville et ce pendant des heures, voire des jours ! Et lorsque ce dernier fonctionne, comme partout en Bolivie, il est très, très lent (parfois jusqu’à 56k), rendant l’internet bolivien très cher au vu du rapport qualité/prix. Pour vous donner une petite idée, à La Paz (la capitale), un forfait internet classique comme on le connait (avec données illimitées) coûte environ 30€/mois pour une connexion moyenne d’environ 300k, soit pas grand-chose pour les internautes européens que nous sommes.

Pendant notre séjour en Bolivie, a été lancé dans l’espace le tout premier satellite bolivien (de construction chinoise), Tupak Katari. Cette extraordinaire avancée pour la Bolivie aura pour buts principaux d’améliorer la surveillances des frontières, améliorer les télécommunications ainsi que l’enseignement et la médecine à distance. M’enfin… derrière chaque chose qui brille, se cachent quelques tâches. D’une valeur de 300 millions de dollars US, les plus perplexes avanceront les arguments selon lesquels « en Bolivie, il n’y a pas de routes correctes mais il y a un satellite à 300 millions de dollars dans l’espace ». Et c’est vrai que d’un certain point de vue, l’envoi onéreux de ce satellite peut sembler aberrant lorsqu’on voit tant d’enfants dans les rues, qu’on subit plusieurs coupures d’électricité par semaine et quand on constate l’état catastrophique des routes dans le pays. Mais bref, peut-être que Tupak Katari apportera la paix dans le monde, qui sait…

Tupak Katari dans l'espace

Tupak Katari dans l’espace

Donc, nous disions… Copacabana, Lac Titicaca, etc.

Et sur le Lac Titicaca, il y a quoi ?

Depuis Copacabana, le truc à faire, c’est de se rendre sur l’Isle del Sol, oui, l’île du Soleil !

De manière générale, le Lac Titicaca envoie carrément du bois. Situé haut en altitude, donc proche des nuages, pour peu qu’il y ait un joli bout de ciel bleu, on y regarde la surface de l’eau comme on regarderait dans un miroir géant. Et  les différents points de vue et paysage qu’offre l’île du Soleil sont vraiment très beaux !

Tôt le matin, on peut se rendre à l’embarcadère et pour 25 bolivianos chacun (env. 2,60€), on peut prendre le bateau vers le nord de l’île du Soleil. Le trajet dure environ 2h et sous la pluie, c’est franchement pas cool pour les gens comme Arou qui n’ont pas le pied marin.

L'embarcadère pour se rendre sur l'île du Soleil

L’embarcadère pour se rendre sur l’île du Soleil

Ce jour-ci, nous avons débarqué vers 10h30 au nord de l’île. Au programme, une journée à marcher vers le sud de l’île pour rejoindre le bateau de retour vers Copacabana.

La randonnée nous aura pris environ quatre bonnes heures. Au fil du chemin, le mauvais temps parti, nous croiserons des ânes, des moutons, des lamas, des cochons ; au loin, des monts enneigés et pas si haut, des nuages et leur reflet sur le lac. Oui, l’île du Soleil, c’est vraiment très beau ! Seul hic, pour rejoindre le dernier bateau de retour vers Copacabana, il ne faut pas trainer ! De 11h à 16h, on ne fait donc que marcher sans vraiment se poser. D’ailleurs, le déjeuner, fait d’un sandwich acheté le matin même, s’avalera en 20 minutes, assis sur un petit rocher au bord d’un chemin. Sur la route, on traverse trois checkpoints, où à chaque fois, nous est demandé une cotisation de passage. Le fait de ne pas être prévenu à l’avance de ces frais non prévus, rend certains voyageurs un peu dubitatifs et agacés, mais lorsqu’on réalise qu’on paye 5Bs, 10Bs et 15Bs (soit au total 3,15€) et que cet argent revient aux différentes communautés qui habitent l’île, on dédramatise très vite.

Une arrivée sous la pluie à l'île du Soleil

Une arrivée sous la pluie à l’île du Soleil

L'Isle del Sol, ça s'admire dans le silence

L’Isle del Sol, ça s’admire dans le silence

Chemin de randonnée pour rejoindre le sud de l'île

Chemin de randonnée pour rejoindre le sud de l’île

L'île du Soleil

L’île du Soleil

A 15h30, après une marche soutenue de quatre heures, nous avons atteint le sud de l’île où quelques habitants déchargeaient les marchandises pour fournir la vie locale. A part des ânes et des lamas, il ne faut pas espérer trouver d’autres moyens de locomotion, de toute façon vous n’avez pas de route.

Une odeur de sud

Une odeur de sud

Le transport de marchandise local

Le transport de marchandise local

Les habitants déchargent les marchandises arrivées au port sud

Les habitants déchargent les marchandises arrivées au port sud

Après un moment de détente au soleil, pour 20Bs/pers (env. 2,10€), nous avons repris le bateau pour retourner sur Copacabana. Avec la lumière du soleil couchant, le lac et son horizon deviennent littéralement MAGNIFIQUES !

Après une longue journée de marche, Flo pensif dans le bateau

Après une longue journée de marche, Flo pensif dans le bateau

Une fin de journée sur le Lac Titicaca

Une fin de journée sur le Lac Titicaca

Trouvez les deux dinosaures qui se battent

Trouvez les deux dinosaures qui se battent

Le Lac Titicaca, de l'eau, des arbres, des nuages...

Le Lac Titicaca, de l’eau, des arbres, des nuages…

 

Une eau claire comme le crystal

Une eau claire comme le crystal

Les anciens bateaux traditionnels (en activité seulement pour l'approche touristique)

Les anciens bateaux traditionnels (en activité seulement pour l’approche touristique)

Une arrivée par le lac à Copacabana

Une arrivée par le lac à Copacabana

Une seule journée sur l’île du Soleil est très sympathique mais la marche se fait trop à la va-vite ! L’autre alternative est d’y rester une nuit pour pouvoir profiter davantage, notamment au sud de l’île où il y a un grand nombre d’auberges ou d’hôtels. Cependant, il ne faut pas s’attendre au grand luxe donc oubliez eau chaude et lumière toute la nuit. Ceci dit, parait-il que le coucher de soleil sur l’île vaut vraiment le détour…

Deux nuits à Copacabana, une journée sur l’île du Soleil, et nous reprenions le bus pour La Paz, la plus haute capitale au monde !

 

Arou & Flo

 

Décembre 2013 :
Bus Cusco (Pérou) – Copacabana (Bolivie) : 60 soles (env. 15,50€)
Hostel 6 de Augusto : 40 bolivianos/pers/nuit (env. 4,20€)
Hostel Mirador : 50 bolivianos/pers/nuit (env. 5,25€)
Bateau pour la partie nord de l’île du Soleil : 25 bolivianos/pers (env. 2,60€)
Droits de passage sur l’île : 5, 10 et 15 bolivianos/pers (3,15€)
Bateau de retour vers Copacabana : 20 bolivianos (env. 2,10€)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*