Cambodge – Kratie

Chers internautes,

 

Après notre premier séjour à Phnom Penh qui a éveillé en nous plein de peines au sujet de certaines conditions humaines, nous avons enchaîné sur Kratie (à prononcer « Kratché » si vous ne désirez pas qu’on se foute de votre tronche), situé dans le nord-est du pays.

Notre histoire avec Kratie a commencé sous la pluie et… s’est terminée sous la pluie. Et entre temps, elle ne s’est pas révélée être la plus fabuleuse des expériences touristiques. D’une part, la proximité d’un typhon nous a valu une dizaine de jours de pluie nous ralentissant dans toutes nos entreprises d’activités ici comme à Sihanoukville, la destination qui a suivi. Et ici, les pluies sont équivalentes à de bonnes douches pas très agréables. D’autre part, Arou s’est méchamment blessée le pied sur une planche de bois, nous empêchant de monter jusque dans le Ranatakiri, la région des treks du Cambodge.

A notre arrivée, marchant sous un début d’averse, toujours chargés de nos backpacks (sac à dos) affreusement lourds, nous sommes passés devant Outdom Sambath guesthouse, où on nous a poliment racolé pour nous proposer une chambre bon marché. Le lieu paraissait bien situé, la chambre plutôt très propre et effectivement bon marché (7$/nuit, env. 5,40€). Nous avons donc posé nos affaires dans cette guesthouse où à partir de notre arrivée, le racoleur, aussi chauffeur de tuk tuk, ne nous a pas lâché d’une semelle pour nous proposer tout un tas de tours organisés, ne nous laissant aucun répit dès qu’il nous croisait.

Au premier jour, nous avons gentiment joué le jeu touristique, et avons pris un tour d’une journée (à 30$, probablement trop cher vu les autres prix que nous avons pu voir par la suite), pour que Monsieur le racoleur oppressant, nous conduise voir les dauphins du Mékong à Kampi, puis la pagode aux 100 piliers dans le district de Sambor, le centre de protection des tortues du Mékong ainsi que le temple de Phnom Sambok, situé en haut de 200 marches d’escaliers et offrant une vue imprenable sur les horizons de Kratie.

Une journée en tuk-tuk à visiter les environs de Kratie (30$)

 

Les dauphins du Mékong à Kampi

En cette saison de moussons (juin 2013), le paysage n’est malheureusement pas fantastique et le ciel est souvent couvert. Il semble donc falloir un peu plus de temps pour pouvoir observer ces mammifères marins identiques aux dauphins que nous avions pu apercevoir du côté de Si Phan Don dans le sud du Laos.

A Kampi, le tourisme du dauphin en voie de disparition est un vrai business et fait vivre une grande partie de la population locale. En saison humide, on loue donc le bateau qui nous conduira pendant 90 minutes sur le Mékong à la chasse aux dauphins, pour 18$ (env. 14€) à deux. C’est un peu cher mais on n’a pas grand choix et on espère sincèrement que ceci œuvre à la protection de ces bêtes assez intrigantes. Corps de dauphin à la tête ronde, nos camarades en voie d’extinction sont des individus beaucoup plus timides que leurs cousins des mers tant connus.

Barque à touristes sur le Mékong

Sur l’eau, nous ne sommes pas les seuls et attendons avec quelques autres barques à touristes un certain moment pour nous accoutumer à la technique éclaire du « regarde le dauphin, là-bas, vite ! ». Et au bout d’une bonne demi-heure, on commence à trouver ça plutôt amusant, notamment lorsque nos gentils amis apparaissent un quart de seconde à, à peine 3 mètres de nous, ne nous laissant aucune chance pour une photo à potentiel buzz.

L’expérience fut plaisante bien que nous ayons tout de même préféré notre journée en kayak dans le sud du Laos, où y voir ces mêmes dauphins fut un moment presque inattendu.

Les dauphins du Mékong

 

La pagode aux 100 piliers et le centre de protection des tortues

Quarante-cinq minutes de tuk-tuk plus tard, à traverser campagne et petits villages cambodgiens, nous sommes arrivés à la pagode aux 100 piliers qui, malheureusement, ne nous a impressionné que par son nom. A l’intérieur, des peintures multicolores plus sympathiques à regarder qu’à vraiment s’y intéresser. Dommage !

La Pagode aux 100 piliers dans le district de Sambor

En aparté : de notre expérience de jeunes baroudeurs, nous comprenons petit à petit que chaque vécu varie d’une personne à l’autre en fonction de sa personnalité, de son état d’esprit, de son moral, et de sa condition physique. De ce fait, il n’est vraiment pas rare qu’une activité ou qu’une visite touristique ait plu à un individu et, en revanche, déplu à un autre. Donc… à comprendre que ce n’est pas parce que quelque chose ne nous a pas époustouflé qu’il faut s’en arrêter là. Ainsi, se faire une idée à l’avance grâce aux récits de ses prédécesseurs est une bonne chose mais… On n’apprend jamais mieux que par soi-même.

Dans la même enceinte que la pagode, se trouve le centre de protection des tortues du Mékong, une espèce menacée et souvent braconnée pour sa viande très appréciée. Ici, des moines bouddhistes s’affairent à préserver quelques individus de l’espèce et l’endroit est très agréable à visiter.

Une bébé tortue du Mékong

Tortue du centre de protection des tortues

Un moine bouddhiste s’occupe d’une tortue du Mékong de plus de 20kg

 

Le temple de Phnom Sambok

Après un déjeuner vraiment remarquable et très local, sous une pluie torrentielle et face au temple des 100 piliers, où Monsieur l’oppresseur de chauffeur de tuk-tuk nous a indument fait payer son repas (bon, 4$ à 3, on ne va pas pleurer), nous avons viré de cap pour retourner sur Kratie en nous arrêtant au temple de Phnom Sambok, situé sur l’une des uniques collines des environs.

Après avoir grimpé 200 marches, accompagnés d’une procession de moines bouddhistes en plâtres, nous avons atteint un point de vue offrant une vue époustouflante sur les campagnes environnantes. Le temple parait modeste mais le lieu est calme et sympathique. Cependant, pas de quoi cassez des briques.

Une procession de moines en plâtre au temple de Phnom Sambok

Flo au temple de Phnom Sambok

(…)

Entendriez-vous une pointe de lassitude ? Possible… du moins pour cette journée pour laquelle toutes les activités et visites entreprises nous ont un petit peu déçu.

Qu’à cela ne tienne, les voyages de longue durée sont forcément aussi faits de déceptions et ces dernières nous permettent de savourer encore plus les meilleurs moments, souvent, beaucoup plus nombreux !

 

A notre retour sur Kratie, Monsieur l’oppresseur, tout de même très sympathique, nous dépose avec encore le malheureux espoir de pouvoir nous proposer ses services. Nous refusons gentiment en lui confiant que nous avons l’intention de nous rendre, par nous-même, sur la petite île de Kaoh Trong, situé sur le Mékong, face à la ville. Cependant, ceci était sans compter la pluie interminable qui rendait le lieu impraticable à la promenade à bicyclette, seule activité touristique de l’île. Bref, au lendemain, c’en était fini pour nous avec la ville de Kratie, qui ne nous a franchement pas charmé…

Et sur un coup de tête fou… nous sommes partis pour Sihanoukville, à l’opposé de notre position et à plus de 10h de bus. Ah l’aventure ! A très bientôt pour cette nouvelle histoire !

 

Arou & Flo

 

 

Juin 2013

Outdom Sambath Guesthouse : 7$/nuit (env. 5,40€)

Location des services d’un tuk-tuk pour la journée : 30$ (env. 23€)

90 minutes de bateau sur le Mékong pour observer les dauphins d’eau douce : 9$/pers (env. 7€)

Entrée dans le centre de protection des tortues : 3$/pers (env 2,30€)

One Response to “Cambodge – Kratie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*