Vietnam – Entre Dalat et Nha Trang

Chers internautes,

 

Rentrés du Delta du Mékong, nous avons immédiatement pris nos billets pour nous rendre à Dalat, un peu plus au nord. Pour 215 000vnd/pers (env. 8€), nous avons pris notre premier bus couchette de jour (oui, car apparemment, en journée on peut aussi dormir). Le lendemain, nous étions donc partis pour 8 heures de bus vers Dalat. Huit heures durant lesquelles, nous avons pu observer nos premiers beaux paysages de la campagne vietnamienne, où rizières et vallées se succèdent à n’en plus finir.

Voyager dans un bus couchette et de jour comporte l’avantage de voir le temps passer relativement rapidement puisqu’on peut confortablement s’y endormir et être plutôt protégé du mal des transports quand les routes se font plus sinueuses. Cependant, comme chaque avantage comporte également des inconvénients, le risque est de se laisser aller à dormir tout le trajet et d’arriver à destination en étant complétement décalé.

Après ce premier trajet dans ce bus local à (petites) couchettes, où la taille des grands européens n’est absolument pas un atout pour s’y sentir à son aise, nous étions tous plutôt satisfaits de ce voyage. Entre une maman fière d’avoir bien supportée ce premier long transport, un papa très paternel ayant recueilli deux jeunes backpackers un peu paumés et des gamins complètement décalqués après avoir dormi tout le long du voyage et nous arrivions à Dalat, la nuit tout juste tombée, sous la pluie, sans guesthouse et… dans le froid (tiens donc ?)

 

Dalat

A la station de bus, nous avons donc pris et partagé un grand taxi avec un jeune hollandais effectuant un voyage de deux mois et demi à travers l’Asie et qui a eu un léger tic nerveux à l’annonce du prix auquel nous avions payé nos billets de bus pour venir jusqu’ici (215 000vnd), tandis que lui avait déboursé 800 000vnd (env. 28€)  via une agence de Ho Chi Minh… Oui, l’arnaque et son essence pure !

Puis, pour 800 000vnd à huit (env. 28€), nous avons donc été déposés dans une guesthouse, toujours très simple et plutôt correct, dont nous ne nous souvenons absolument pas du nom, et où les hôteliers ne parlaient pas un mot d’anglais, ce qui aurait été drôlement plus compliqué si nous n’avions pas eu un papa bilingue franco-vietnamien. En guise de faire paraitre, dans l’entrée de l’hôtel, un énorme poisson dans un aquarium qui fait la fierté du propriétaire et qui l’amène même à nous confier qu’il vaut désormais plusieurs milliers de dollars !

Un poisson à des milliers d'euros à Dalat

Un poisson à des milliers d’euros à Dalat

Dalat est une agréable commune située dans les hauteurs (1500m d’altitude) où le climat est réputé pour être bon. Et ici, c’est bien connu, il fait « toujours beau », enfin sauf quand la famille Rock-and-world est là, bien entendu. Du coup, depuis bien longtemps, depuis Darjeeling en Inde, nous renfilions nos vêtements de pluie et profitions avec un grand soulagement de la fraîcheur à l’européenne.

A Dalat, "il y fait toujours beau"

A Dalat, « il y fait toujours beau »

 

Crazy House

Au programme de notre cours séjour de 2 nuits/1 jour à Dalat, nous avons été à la Crazy House, où pour 40 000vnd chacun (env. 1,40€), nous avons pu visiter et arpenter ce drôle de lieu qui porte parfaitement bien son nom. A la même image que le Temple Blanc de Chiang Rai, nous avons découvert l’univers complètement loufoque d’une artiste vietnamienne, Dang Viet Nga, ayant étudié les beaux-arts en URSS durant sa jeunesse. Dans ce monde, on aborde une atmosphère excentrique d’un semi-musée, semi-hôtel, dans lequel on trouve des chambres toutes aussi originales les unes que les autres. Dans une sorte d’arbre géant, on s’égare dans des escaliers qui montent et qui descendent, menant dans une multitude de recoins à explorer. Chaque détail compte et le lieu nous laisse dans un état perplexe d’admiration.

La Crazy House de Dalat

La Crazy House de Dalat

Le petit frère prêt à visiter la Crazy House

Le petit frère prêt à visiter la Crazy House

Papa se balade dans les recoins de la Crazy House

Papa se balade dans les recoins de la Crazy House

Une des façades de la Crazy House

Une des façades de la Crazy House

 

La maison d’été du dernier empereur Bao Dai

La visite culturelle et historique s’est jouée à la demeure du dernier empereur Bao Dai, dernier empereur de l’empire d’Annam régi depuis treize générations par la dynastie des Nguyen. La maison est restée en l’état et le look des années 1970 y règne avec une certaine simplicité et une légère couche de poussière. A la même image que Versailles, la visite se fait avec l’interrogation permanente de ce que pouvait être la vie de cette maison à son apogée.

Comme partout où le budget alloué à la culture n’est pas une priorité, les lieux vieillissent et ne sont pas parfaitement entretenus (compter 15 000vnd l’entrée, soit env. 0.50€). L’endroit constitue cependant une attraction majeure de la ville. Nous la conseillons pour son apport culturel, vous en apprendrez beaucoup sur les dernières décennies qui ont touchées la monarchie vietnamienne, mais si vous loupez l’attraction, vous n’en dormirait pas moins bien.

 

Le lac artificiel

Au centre de la ville, a été construit en 1919, le lac artificiel, Xuan Huong, sur lequel aujourd’hui, on peut faire du pédalo en forme de cygne, classe !

 

Le lac artificiel Xuan Huong

Le lac artificiel Xuan Huong

Le marché

Pour déjeuner, vous pouvez vous rendre au grand marché, situé dans un vieux bâtiment au centre de la ville, où vous trouverez plusieurs échoppes et petits restaurants où se vendent nourritures locales et fruits de mer (mais vu la distance avec la mer, peut-être à éviter).

Le marché de Dalat

Le marché de Dalat

Le marché aux fleurs

Concernant le marché aux fleurs, nous ne l’avons pas fait… et ceci est un regret. Du coup, si vous passez par Dalat et par ce lieu qui se repère facilement par son arche d’entrée très fleurie, ce sera un plaisir pour nous de vous entendre partager votre expérience à ce sujet.

Deux nuits rapides à Dalat et pour 140 000vnd/pers (env. 5€) avec la très connue compagnie Sinh Tourist, nous partions pour rejoindre Nha Trang, située à 4 heures de route.

 

 

Nha Trang

Nha Trang est une immense station balnéaire située au centre du Vietnam, qui donne sur la mer de Chine. A l’origine, nous ne voulions pas rester plus de quelques heures, puisqu’en famille nous ne sommes pas très plage « à bronzette » et préférions nous en aller directement vers Hoi An en prenant un bus dans la foulée. Manque de bol (tiens, ça faisait longtemps), il n’y avait plus aucun bus direct pour Hoi An avant deux jours.

Une famille pas très plage "à bronzette"

Une famille pas très plage « à bronzette »

A ce moment, il nous a fallu nous réorganiser vite et bien. Quand le père et le grand-frère partirent pour aller chercher une solution dans une autre compagnie de transport, les autres attendaient tranquillement en sirotant un shake, attablés à un restaurant. La solution fut trouvée en une petite heure : nous partions le lendemain pour Danang, ville située à environ 30 minutes de Hoi An.

Nha Trang est une jolie ville balnéaire dominée par le tourisme de masse… russe ! Ici, peu d’indication en anglais, tout est écrit en vietnamien et en russe, ce qui ne facilite pas forcément la tâche. Tout est plutôt clean et la plage est vraiment agréable. En revanche, se baigner relève d’un grand défi de zénitude, puisque aucune règle de sécurité ne semble dicter le comportement des bateaux qui tirent ces fous de touristes harnachés d’un parachute. C’est donc ainsi que nous avons été spectateurs de scènes assez effrayantes, qui au passage, ne semblaient déranger personne d’autre que nous, où les engins naviguaient à allure folle tout en évitant de peu les quelques nageurs au bord de l’eau.

Les activités aquatiques à risque

Les activités aquatiques à risque

A Nha Trang, nous avons donc séjourné à 2min30 de la plage à An Hoa, un hôtel très bien répertorié et noté sur TripAdvisor, où les chambres étaient très propres et le personnel très serviable (voir prix ci-dessous).

Pour nous, malheureusement, Nha Trang fut certes agréable mais aussi la nouvelle scène d’un « coup de pas de bol » supplémentaire dont on se serait bien passé. En voyageant à sept individus, nous voyagions également avec sept gros sac à dos et huit autres petits sacs, ce qui rend la logistique un petit peu compliquée. Que s’est-il donc passé ce coup-ci ?

En partant rapidement de l’hôtel, un de nos petits sacs à dos, contenant des cadeaux pour la famille d’Hanoi, a malencontreusement été oublié. Evidemment, dans notre étourderie honteuse, nous nous sommes rendu compte du sac manquant à l’instant de grimper dans le bus. Impossible pour nous de faire demi-tour, notamment dans la mesure où, à cet instant, nous n’avions aucune idée d’où le sac pouvait se trouver. Avait-il été volé ? L’avions nous oublié ? Et une fois de plus, cette exécrable sensation que tout ceci soit impossible, arrivait encore…

Voyager à 7, voyager à 15 sacs

Voyager à 7, voyager à 15 sacs

Cet épisode a constitué le début de tout un méli-mélo de questionnements de groupe, ainsi que de correspondances entre papa, la compagnie de taxi qui nous avait déposée à la station de bus, notre hôtel de Nha Trang et l’oncle d’Hanoi étant susceptible de nous aider. A base de SMS en anglo-vietnamiens et de conversations téléphoniques pas très claires, nous avons mis deux bonnes heures à réaliser que notre sac était resté à l’hôtel, sous la cage d’escalier. Ô gloire !

Mais, « comme toutes les gens de cette planète ne sont pas des bâtards », nous avons eu affaire à l’hôtelier le plus honnête qu’on n’ait jamais rencontré. Par morale, il refusa de regarder à l’intérieur du sac pour nous confirmer qu’il s’agissait effectivement du nôtre, car « ceci ne lui appartenait pas ». Puis, lorsque nous avons fini, par d’autres moyens, à confirmer qu’il s’agissait bel et bien de notre Forclaz 30L de chez Décathlon, ce dernier l’envoya immédiatement via le prochain bus direction Danang qui devait arriver le lendemain.

Mais… si, seulement ça avait été aussi simple ! La suite au prochain épisode…

Arou & Flo

 

 

 

Juillet 2013 :

Dalat

Billets de bus HCMV-Dalat (directement depuis le bureau de Futa Busline) : 215 000vnd/pers (env. 8€)

Entrée à la Crazy House : 40 000vnd/pers (env. 1,40€)

Visite de la maison du dernier empereur Bao Dai : 15 000vnd/pers (env. 0,50€)

Billets de bus Dalat-Nha Trang (Sinh Tourist company) : 140 000vnd/pers (env. 5€)

Nha Trang

An Hoa Hotel : 12$/chambre double (avec ventilateur) (env. 8,70€), 17$/chambre triple (avec air conditionnée) (env. 12,30€)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*